Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2015

Nuit polaire

 Nuit polaire

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste

 

De retour d'un bref séjour en Laponie avec deux de mes amis fin février 2015, je tiens à vous montrer cette image d'aurore boréale, principal but de ce voyage.

 

Nous prenons la direction d'Ivalo, 200 km au-dessus du cercle arctique, afin d'optimiser les chances d'observation des aurores à cette saison.

 

Ciel dégagé et superbe coucher de soleil dès notre arrivée, mais une ombre subsiste au tableau. Les sites internet de prévision des aurores annoncent pour cette nuit une activité des vents solaires beaucoup plus au Nord, ne nous laissant qu'un indice de 1/10 pour observer un de ces phénomènes. Plongés dans la nuit polaire, nous décidons de profiter d'une superbe voûte étoilée pour réaliser quelques images de fond de ciel.

 

C'est alors que, dès la première image nous décelons une lueur invisible à l'oeil nu qui, petit à petit gagne en intensité.

 

Nous cherchons un horizon plus dégagé quand soudain, nous découvrons une aurore boréale illuminant le ciel  d'Est en Ouest déployant ses voiles magiques avec une intensité extraordinaire. Alors que celle-ci semble s'éteindre, elle se recharge constamment d'énergie électromagnétique nous offrant des épisodes lumineux différents durant presque trois heures.

 

Une nuit polaire inoubliable qui peut rappeler l'ambiance ressentie lors d'une éclipse totale de soleil.

 

aurore boréale,nuit polaire,grand nord,dominique delfino,photographe naturaliste et animalier

Clikché © Dominique Delfino

 

Le Chocard à bec jaune

Confiance en vol

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

En déplacement dans les Alpes valaisanes pour y observer des rapaces, mes amis et moi profitons également de l'animation que procurent les oiseaux présents sur le site à près de 2300 mètres d'altitude.

Accenteurs alpins, Niverolles alpines nous tiennent compagnie tout au long de cette journée durant laquelle nous attendons le passage d'Aigles royaux et de Vautours.

Ce sont par ailleurs les Chocards à bec jaune (espèce de la famille des Corvidés) qui s'imposent en quantité importante autour de nous.

Habitués à la présence du public, c'est plus particulièrement à l'heure du casse-croûte que les oiseaux sont les plus familiers espérant évidemment récupérer les miettes tombées au sol.

C'est ainsi que cette image réalisée par mon ami Guy Français de Vieux-Charmont, témoigne de la confiance à notre égard accordée par les oiseaux avec ce chocard qui n'hésite pas à venir manger dans ma main tendue vers le ciel.

Chocard-en-vol-450.jpg

Cliché ©Guy Français

 

25/01/2015

Savoureuse… et enneigée

 Savoureuse et enneigée

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste

 

Les paysages enneigés de ces derniers temps nous ont offert de multiples occasions de s'adonner à la prise de vues. Le Haut-Doubs et le massif des Vosges recouverts d'une importante couche de neige bien maintenue par le froid, laissent au photographe le temps de profiter de très beaux paysages.

Il n'en n'est pas de même en plaine lorsque la neige s'impose et métamorphose notre environnement.

Tel est le cas avec ce cliché réalisé dernièrement dans la basse vallée de la Savoureuse à Nommay qui impose de réagir rapidement, au risque de voir très vite la neige disparaître des arbres.

Le caractère sauvage de cette forêt galerie qui accompagne la rivière s'imprègne d'une harmonie dont le manteau blanc de saison ne fait que renforcer le graphisme sur ce milieu classé en Réserve naturelle régionale.

Savoureuse-et-enneigée-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

24/01/2015

Cheval comtois bravant l'hiver

Braver la tempête

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

À chacun sa méthode pour faire face aux intempéries de ces derniers jours. Les chevaux en pâture ne sont pas pour autant pris au dépourvu. Que ce soit dans le Haut-Doubs où s'impose la neige tombée abondamment accompagnée de températures largement négatives ou dans le Pays de Montbéliard, les animaux au pré ont développé un important poil d'hiver.

 

La loge, qui pourrait les abriter du froid en hiver, sert surtout de protection pour le foin en complément de nourriture à cette saison. les chevaux l'occupant plus souvent en été pour se protéger du soleil et des mouches.

 

Ainsi en témoigne l'image de ce cheval de l'Écurie des Cotottes réalisée dernièrement après une petite tempête de neige à Brognard.

 

 ''Cul au vent'' pour se protéger, c'est finalement d'un blanc manteau de saison que se parera notre compagnon à l'issue de cette chute de neige.

 

Cheval-comtois-neige-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

23/01/2015

Michel Paratte : 90 ans, et toujours derrière l'objectif...

90 ans, et toujours derrière l'objectif...

 

 

 

par Dominique Delfino

 

Photographe naturaliste

 

 

 

C'est un anniversaire dont je me devais de faire l'écho. Mon ''ami de trente ans'' Michel Paratte, vient de fêter ses 90 ans le 30 janvier 2015, avec toujours comme activité, la photographie qui l'anime d'une passion infatigable.

 

Coiffeur en retraite à Maiche où il réside en famille, Michel me rencontre en 1990 à Brognard pour découvrir l'espace naturel de l'Allan  aménagé lors du détournement de la rivière.

 

Les milieux humides de la plaine inondable contrastent avec le plateau et les falaises du Haut-Doubs que Michel connaît dans ses moindres recoins et me fait alors régulièrement découvrir.

 

La forme physique dont il fait preuve est remarquable malgré quelques soucis de santé, il y a un an. Mais, son moral de jeune homme finit toujours par reprendre le dessus, et le voir partir en fin de journée, chargé comme une mule à l'affût devant les terriers de renards ou de blaireaux m'étonne toujours.

 

La transition avec la photo numérique lui donne un nouvel élan dans cette discipline qu'il maîtrise avec une remarquable dextérité.

 

Tous les amis photographes du ''Pays-haut'' et ceux de la vallée ''le Pays-bas'' comme il les surnomme, s'associent à moi pour lui souhaiter un très bon anniversaire en attendant de nous faire partager les nouvelles images dont il rêve encore.

 

Michel-Paratte-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

31/12/2014

Janvier 2015 : l'Allan en crue

Rivière libre

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Les intempéries de cet hiver 2014-2015 ont des conséquences directes sur le débit de nos cours d'eau. La basse vallée de l'Allan à Allenjoie en est le magnifique témoin, le belvédère aménagé en surplomb de la rivière offrant un point d'observation de premier intérêt. Ce lieu-dit du Moulin à Allenjoie est l'endroit rêvé pour découvrir une rivière encore libre qui évolue naturellement comme nous le décrivaient les manuels scolaires de ma jeunesse.

Le rôle des crues est déterminant pour dynamiser le milieu, refaçonner les berges de la rivière, rajeunir les gravières et préserver ainsi le biotope favorable aux oiseaux dépendants de ces espaces.

Et puis, quel symbole dégagé par ces vieux saules, ancrés dans le lit de la rivière, tel les gardiens des berges où viennent s'échouer les troncs d'arbres emportés par la crue, préparant le nouveau décor qui ne sera dévoilé que lors des basses eaux.

 

dominique delfino,photographe naturaliste et animalier,allan,pays de montbéliard

Clichés © Dominique Delfino

30/12/2014

La caverne de Goupil

La caverne de Goupil

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Étonnante et surprenante l'image que mon ami Michel Cottet, écointerprète à Pouligney près de Besançon m'a fait parvenir et qui me laisse le soin de relater son aventure.

“ Par l'odeur caractéristique alerté, c'est dès l'entrée de cette petite cavité, que j'avance très doucement, courbant le dos en observant empreintes et épreintes, qu'un renard a laissées nombreuses, comme une sorte de balisage. Au fur et à mesure de mon cheminement, je m'attends à chaque virage, à voir fuser le pelage roux et blanc du malin goupil.

Ce n'est qu'après une progression d'une quarantaine de mètres que celui-ci daigne montrer son museau : il est tout près, il me fait face tranquillement avec sa truffe humide toute frémissante de surprise étonnée et de curiosité inquiète. Il me dévisage un moment qui me semble long et je le scrute de même.

 Dès lors qu'il m'a identifié comme "bipède" pas forcément bienveillant et "sapiens", pas vraiment rassuré, il cherche à s'éloigner ! Mais le salut ne réside guère pour lui que dans l'escalade de la paroi presque verticale contre laquelle il se plaque sous un massif de coulées de concrétions calcaires d'une belle couleur ocre. L'éclair du flash le surprend et l'inquiète un peu plus encore ; il fait alors un acrobatique demi-tour pour commencer à grimper prestement dans un conduit vertical, en "ramonage" comme un alpiniste. Après un dernier cliché, je m'éloigne à reculons sur la pointe des pieds, lui rendant sa quiétude pour le laisser se remettre de ses émotions.

Belle rencontre ! Nous nous en souviendrons tous les deux. ”

Renard-M-Cottet-450.jpg

Cliché © Michel Cottet

29/12/2014

Le Merle noir en hiver

Le houx au goût du Merle noir

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Pour bon nombre d’oiseaux, l’activité en période hivernale se réduit à deux actions principales : se nourrir pour résister aux basses températures et éviter les prédateurs.

 

Lorsqu’une vague de froid survient, l’activité alimentaire prédomine en raison de besoins énergétiques accrus. Moins vigilants, souvent un peu affaiblis, les oiseaux sont alors des proies plus faciles pour des prédateurs qui, eux aussi, ont besoin de calories supplémentaires.

 

L'épisode de froid que nous avons connu début janvier 2015 n'a pas eu de conséquences particulières sur l'avifaune en raison de sa courte durée. Les multiples baies et fruits qu'offrent encore les haies à cette  époque ont suffi à nourrir de nombreux oiseaux.

 

En témoigne ce houx dans le village de Brognard qui a fait le bonheur de nombreux merles noirs et autres passereaux qui trouvent là une réserve de nourriture abondante pour la saison.

 

Merle-noir-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

Voir la vidéo de la minute nature de Julien Perrot, le rédacteur de la Salamandre consacrée au Merle noir.

28/12/2014

Harde en rase campagne

Harde en rase campagne

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier

 

Ci-dessous, une image que l'on doit à Laurence Belot demeurant à Saulnot et photographe avertie à ses heures perdues, que je tiens mettre à l'honneur.

 

Ce cliché a été réalisé par Laurence depuis son véhicule au détour d'une petite route de Haute-Saône. Surprise par la présence de ces huit chevreuils, la photographe a tout juste le temps de se saisir de son appareil et de mitrailler les chevreuils avant que la harde ne prenne la poudre d'escampette !

 

Dès la chute des bois des brocards, en novembre/décembre, les chevreuils de plaine se rassemblent en hardes de cinq à dix animaux qui se regroupent pour affronter l'hiver. Il peut arriver que plusieurs groupes se retrouvent pour former une harde d'une trentaine d'individus mais le fait est assez rare.

 

Ils se tiennent souvent dans les labours à la vue dégagée leur permettant ainsi de voir venir le danger de loin.

 

Un joli cliché plein de vie pour notre plus grand plaisir, sur cet horizon de campagne.

 

Chevreuils-©Laurence-Belot450.jpg

cliché © Laurence Belot

27/12/2014

Hêtres tortueux

Hêtres tortueux

 

par Dominique Delfino

photographe naturaliste et animalier

 

Cette image a été réalisée au Cirque du Creux du Van, au cœur du Jura Suisse.

 

La brume enveloppe encore le site laissant à peine deviner le sommet des hautes falaises qu'emprunte le sentier de découverte d'une balade hors du commun.

 

Je profite de cette ambiance baignée de la lumière du soleil qui cherche à percer le brouillard, dévoilant progressivement le paysage.

 

Ce sont ces hêtres ''tortueux'' au graphisme extraordinaire émergeant de la brume, qui captent mon regard et s'incrustent dans le viseur de mon appareil photo.

 

Œuvre liée au mariage du temps et de la rigueur des conditions météo, les arbres semblent jouir d'une complicité au sein de cette atmosphère à l'image de ce contre-jour.

dominique delfino,photographe naturaliste et animalier

Cliché © Dominique Delfino

26/12/2014

La Buse variable

Regard perçant

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Alors que j'étais à l'affût dans la plaine de l'Allan durant quelques heures dès le lever du jour, un rapace s'est invité sur la scène de prises de vues.

 

Ce sont les chevreuils que j'attendais ce matin-là. Au gré de mes balades le long de la rivière, régulièrement je les observe ou les surprends, mais ces cervidés agiles se cantonnent toujours à proximité d'une haie pour s'y réfugier au plus vite en cas de danger.

 

Depuis ma cache installée dans un petit buisson, je surveille l'espace qui s'ouvre devant moi et, à défaut de chevreuils, c'est une très belle Buse variable qui se pose à portée de mon téléobjectif.

 

La Buse variable doit son nom à ce que son plumage est plus ou moins foncé selon les individus allant du brun le plus foncé au plus clair, voir quelquefois presque entièrement blanc.

 

Le rapace scrute le sol à l'affût de la moindre proie qui pourrait pointer son museau et semble également très attentif à ma présence. La vue de son regard perçant qui me fixe à travers mon téléobjectif me fait alors partager cet instant de complicité droit dans les yeux avec le rapace.

 

Buse-variable-delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

25/12/2014

Rêve matin

Rêve matin

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

La piste cyclable aménagée le long du canal du Rhône au Rhin me permet de rejoindre quotidiennement  mon lieu de travail à Montbéliard.

 

Quelle que soit la météo, je profite de ce parcours pour vivre au jour le jour les saisons qui s'écoulent, étant bien souvent le premier à ouvrir la piste sur ce parcours.

 

Ce sont souvent, les Martins-pêcheurs qui prennent le devant à l'approche de mon vélo, ce qui me permet de localiser les couples implantés sur les neuf kilomètres de ce trajet.

 

Le paysage revêt un caractère particulier au niveau du bassin de jonction du canal de Haute-Saône et du Rhône au Rhin à Allenjoie.

 

La brume matinale de ces jours derniers plonge la petite halte nautique dans une ambiance hivernale qui ne manquera pas de retenir mon attention ce matin là, où la lumière lève le voile sur la basse vallée de l'Allan.

Rêve-matin-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

24/11/2014

Rendez-vous d'automne

Rendez-vous d'automne

 

par Dominique Delfino

photographe naturaliste et animalier

 

Qu'elle est belle cette place de champignons égayant ce petit coin de sapins du bois de Fesches-le-Châtel !

 

Alors que l'an dernier à la même époque j'avais déjà réalisé une telle image exactement au même endroit, je ne résiste pas à l'envie partager à nouveau ce rendez-vous annuel.

 

Les Amanites tue-mouches, fidèles à leur écrin de mousse s'affichent avec leur chapeau rouge vif parsemé de points blancs. Dans son plus jeune âge, ce champignon ressemble à un œuf blanc car il est enveloppé dans une membrane blanche, la volve. Au fur et à mesure que le chapeau s'élargit, la partie supérieure de la volve se déchire en petits morceaux, ce qui donne naissance aux petits points dont il est parsemé.

 

Je profite ainsi d'une période plus humide favorisant le développement des Amanites pour suivre durant quelques jours leur évolution et profiter des différentes phases de la croissance.

 

Couché à même le sol afin que la prise de vue traduise toute la profondeur de ce tableau de la nature, je suis envoûté par cette harmonie de couleurs à moins que… les propriétés hallucinogènes de l'Amanite en soient la raison !

Amanite-tue-mouche-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

23/11/2014

Mouette rieuse à la pêche

Ailes en surface

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

L'incontournable Festival international de photographie animalière et de nature de Montier en Der (52) vient de clore sa 18ème édition, manifestation que mes amis et moi ne manquent pas afin de partager les expositions et conférences de très nombreux auteurs.

Je profite à cette occasion de la présence des fournisseurs de matériel photo, assurant la promotion de nouveaux produits en mettant à disposition du public appareils et objectifs photo durant tout le week-end Ainsi, ce sont des batteries de téléobjectifs parmi les plus imposants que l'on pourra découvrir sur les bords de la retenue d'eau du Lac du Der qui font rêver les utilisateurs durant ce trop bref instant de prise en main et de découverte.

Je ne résiste évidemment pas à l'envie de tester un nouveau zoom pas encore commercialisé. L'animation procurée par une colonie de Mouettes rieuses dans le port de Giffaumont tout proche, me permettra de saisir le cliché de cet instant de pêche, notre Mouette capturant un petit poisson et dont seules les ailes semblent fendre la surface de l'eau.

Mouette-rieuse-450.jpg

Cliché ©Dominique Delfino

18/11/2014

Robert le Silure

Robert le Silure

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Vidangé il y a près de quinze jours, l'étang du Malsaucy à Sermamagny a fait l'objet d'une pêche annuelle très fructueuse.

Malgré la mise hors d'eau d'un stock considérable de poissons n'avait pas permis de caturer la mascotte des pêcheurs de la fédération de pêche.

La seconde journée de pêche s'annonce tout aussi prometteuse, puisque plus de dix tonnes de poissons seront au final sortis de l'eau.

Mais l'unique Silure surnommé Robert, présent dans cet étang finit par se laisser capturer dans le filet au milieu de dizaines de très grosses carpes restant à pêcher.

Le temps de rejoindre un bac et le bassin qui lui permettra de passer l'hiver, Robert retrouvera le Malsaucy dès que les pleines eaux seront de retour en mars prochain.

 

Silure-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

10/11/2014

Voile sur le Doubs

Voile sur le Doubs

 

par Dominique Delfino

Photogaphe naturaliste et animalier

 

Ce sont les ambiances d'automne qui guident mes déplacements ces derniers temps. Cette année encore, les conditions météo ne nous ont pas offert des paysages aux couleurs flamboyantes et c'est en parcourant la vallée du Doubs, que je concentre mon regard sur les reflets d'automne.

 

Je remonte progressivement le cours d'eau en direction de la frontière suisse à la recherche des contre-jours qui illuminent les feuillages colorés.

 

Alors qu'un dernier rayon de soleil atteint le Doubs dans ce fond de vallée encaissée près du village de Glère, je découvre au détour d'un virage ce paysage de nature sauvage déjà enveloppé de quelques bancs de brume du soir.

 

Pas une minute à perdre pour réaliser quelques images de cet instant d'automne car la lumière ne tardera pas à s'éteindre avant de baigner la vallée de la fraîcheur de la nuit.

 

Voile-sur-le-Doubs-450.jpg

© Dominique Delfino

25/09/2014

Vœu exaucé

 Vœu exaucé

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

La transparence du ciel de cette fin d'octobre offre des nuits particulièrement bien étoilées. Je profite de ces conditions météo pour m'isoler dans la nuit sur le plateau de Brognard à la recherche d'un petit coin de ciel ne souffrant pas trop de la pollution lumineuse produite par les agglomérations de Belfort et Montbéliard.

 

La silhouette d'un vieil arbre mort dressant ses branches vers le ciel, semble être le sujet idéal pour établir le lien entre la terre et la voûte céleste.

 

Quelques images réalisées en poses longues, semblent prometteuses quand soudain, alors que je viens de lancer une nouvelle pose de trente secondes, surgit de l'infini une superbe étoile filante étonnamment lumineuse.

 

Aucun doute n'est permis : sa trajectoire semble bien avoir traversé le champ de mon objectif et, j'espère que sa lumière ait été suffisante pour laisser sa trace sur mon image.

 

Si le choix d'un vœu n'est pas toujours facile à arrêter, il en est un qui ne manquera pas d'être exaucé lorsque, je découvre sur mon ordinateur un peu plus tard dans la nuit, l'instant magique de cette étoile filante traversant le ciel pour mon plus grand bonheur.

 

Etoile-filante-Delfino-2-450.jpg

 

 

Matin d'automne

Matin d'automne

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

La lumière s'annonce magique à la vue du ciel étoilé de ce week-end.

 

Je profite donc, dans ce matin d'automne, de ces conditions météo favorables pour rejoindre dès le lever du jour, la vallée du Doubs en direction de Saint-Hippolyte. La brume recouvre le fond de vallée et le soleil qui tente de percer me guide finalement sur les plateaux dominant la vallée.

 

La lumière filtre à travers le brouillard, laissant découvrir le paysage tel un rideau qui s'ouvre sur cette campagne s'illuminant d'un nouveau jour.

 

Je parcours ainsi les chemins qui mènent aux fermes isolées dans cette ambiance d'automne. Chaque minute qui s'écoule dévoile une ambiance particulière rythmée par la brume qui se dissipe.

 

Mais, je retiendrai cette image symbolique de la région. Alors que je me concentre sur cet arbre filtrant les rayons du soleil, ce sont les vaches regagnant les pâturages qui complètent le tableau, comme pour l'achever au gré de mon objectif.

 

Matin-d'automne-Delfino-450.jpg

Matin d'automne © Dominique Delfino

Toile de fond

Toile de fond

 

 par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

 Brouillard et humidité, ce dimanche 12 octobre 2014 au petit matin en Terre de Saône.

 

 Je profite d'une petite balade le long du canal pour découvrir, illuminées par les premières lueurs du soleil, les nombreuses toiles d’araignées tissées dans le milieu naturel.

 

 C'est sur le pont qui enjambe la voie navigable que le travail de ces arachnides retiendra toute mon attention.

 

 Tissée tel un léger rideau, chaque toile s'affiche dans une harmonie parfaite, accrochée aux barrières vétustes que le temps a déjà largement marquées de son empreinte.

 

 À travers l'objectif, la dentelle de la toile s’inscrit parfaitement cernée par le bleu des barreaux de fer forgé, le contre-jour offrant la transparence indispensable à la mise en lumière des perles de rosée.

 

Toile-d'araignée-450.jpg

© Dominique Delfino

 

 

20/09/2014

Coucher de lune

Balade sur la cime

par Dominique Delfino

photographe naturaliste et animalier

 

Un après-midi de prise de vue bien rempli dans le Haut-Doubs, suivi d'un retour nocturne semble clôturer cette journée.

Surprise : sur le plateau de Maîche, jouant à cache-cache avec le relief des cimes, apparaît ce superbe croissant de lune sur fond de ciel encore teinté des dernières lueurs du soleil couchant.

Impossible de résister, : je réduis ma vitesse jusqu'à percevoir le meilleur angle de prises de vues, avant de pouvoir m'arrêter sur le bord de la route en feux de détresse. Je me saisis de mon appareil toujours à portée de main que j'équipe d'un téléobjectif, le temps m'étant compté car la lune plonge rapidement sur l'horizon.

Je règle au plus vite mon matériel pour cette prise de vue un peu technique, calé sur ma vitre et le rétroviseur, avant de redécouvrir dans mon viseur ce superbe spectacle que j'espère bien immortaliser au regard de la lune qui disparaît progressivement à l'horizon au profit du monde de la nuit.

dominique delfino

Cliché © Dominique Delfino

 

05/09/2014

Le territoire du Bouquetin

Le territoire du Bouquetin

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Le cirque du Creux du Van, célèbre réserve naturelle du Pays de Neuchâtel au cœur des crêtes du Jura Suisse, fait toujours l'objet d'une découverte sans cesse renouvelée de ce site panoramique unique, proche de notre région.

 

Ce milieu naturel particulier abrite les biotopes favorable à une faune et une flore rares et protégées, souvent difficiles à observer.

 

La présence d'une petite population de bouquetins fait le plus grand bonheur des randonneurs ou simples promeneurs qui parcourent le sommet du cirque et qui, souvent en fin de journée, se retrouvent presque en tête à tête avec les ongulés qui remontent du cirque pour se délecter de feuilles tendres dans les prairies sommitales.

 

Il suffit alors de s’asseoir dans l'herbe sans mouvement brusque pour que les bouquetins entrent rapidement en confiance et de déguster des instants de vie libre et sauvage.

 

C'est ainsi qu'au cours de la mi-septembre 2014, dès lors que le brouillard leva son rideau, j'ai pu profiter de scènes animées entre femelles et jeunes à portée de mon objectif.

 

Une scène que de nombreux touristes souhaitaient également immortaliser par appareils photos et téléphones qui enregistraient des images à profusion.

Le préjugé inféodant à la haute montagne le Chamois des Alpes Rupicapra rupicapra n’existe plus guère. On rencontre le Chamois à moyenne et basse altitude, notamment en Franche-Comté dans la région de Poligny et dans la vallée du Doubs à Deluz ou à Montfaucon.

En ce qui concerne le Bouquetin des Alpes Capra ibex, le préjugé l'inféodant à la haute montagne existe encore. Tout comme le Chamois, il est avéré qu'on le rencontre également à moyenne et basse altitude, notamment dans le Vercors et ici dans le Jura suisse.. Les biologistes et/ou les naturalistes familiers de l’espèce l'ont démontré depuis au moins une trentaine d’années.

bouquetin,dominique delfino

Cliché © Dominique Delfino

04/09/2014

À la rencontre du Pluvier Guignard

À la rencontre du Pluvier Guignard

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Le début de l'automne est une période très favorable pour tenter d'observer le Pluvier Guignard en pleine migration.

 

Les crêtes du Chasseral, ces montagnes du Jura Suisse, constituent l'un des points de halte régulière pour cette espèce nicheuse dans le nord de l'Europe (Écosse, Norvège, Scandinavie).

 

Si le Pluvier Guignard est réputé très peu farouche, le repérer dans l'herbe des prairies rases à zones de terre dénudée ou caillouteuse n'est pas toujours chose facile et nécessite patience et observation.

 

Mais la chance était au rendez-vous en cette première quinzaine de septembre avec la présence régulière de quelques oiseaux de passage sur les sommets.

 

Assis sur une pierre, j'observe deux oiseaux chassant leur nourriture dans l'herbe à quelques mètres de moi, se laissant photographier sans se soucier le moindre instant de ma présence, évoluant même parfois à porter de bras !

 

Images extraordinaires que celles de ces très beaux oiseaux s’inscrivant au sein des paysages exceptionnels qu'offre le massif du Chasseral, avant qu'ils ne poursuivent leur migration vers l'Afrique du Nord.

 

 

Pluvier-guignard-delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

31/08/2014

À bon chat, bon rat

 Face à face

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Nous devons le cliché de cette semaine à mon ami  Alain Debecker résidant à Montbéliard et photographe à ses heures perdues. Alain me soumet de temps à autre une sélection d'images qu'il me demande de commenter afin de s'appliquer au mieux dans ses prises de vues.

 

Son regard sur la vie qui nous entoure est empreint d'une certaine originalité et la petite scène de vie animalière de ces animaux domestiques retient toute mon attention.

 

En effet, Texas le chat et Max le rat domestique semblent bien indifférents l'un par rapport à l'autre, l'attention de chacun étant portée sur le morceau de fromage qui semble mettre l'eau à la bouche du matou, à moins que ne se profile une autre idée derrière sa tête à la vue de la langue léchant ses babines…

 

Mais que les âmes sensibles se rassurent : le rat plus téméraire profitera de la petite friandise sans se laisser impressionner par plus gros que lui.

 

Chat-et-rat-450.jpg

Cliché © Alain Debecker

Brochet profiteur

Brochet profiteur

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

 

Quelques jours avant la rentrée scolaire consacrés à l'initiation de mon fils Aurélien à la délicate technique de pêche au chènevis.

 

Le cours de l'Allan à Étupes se révèle prometteur. Une place de pêche bien préparée provoque des ''touches'' franches occasionnant la capture de nombreux gardons et rotengles de belle taille.

 

Chaque jour au fil de l'eau présente son lot de surprises et celle de ce brochet en fin de journée ne manquera pas de nous étonner.

 

En effet, le carnassier s'attaque une première fois à un gardon que nous venions d'attraper avant de s'en dessaisir quelques instants plus tard. Mais notre brochet n'abandonne pas la partie. En rodant dans le secteur durant une heure, c'est à quatre reprises que le prédateur profite des poissons frétillants que nous attrapons pour bondir dessus et tenter de s'en accaparer ! C'est l'illustration même du comportement de prédateur qui s'attaque de préférence aux proies en difficulté.

 

Une partie de pêche animée dans les eaux poissonneuses de l'Allan  permettant également d'observer les oiseaux inféodés au milieu aquatique.

 

Brochet-profiteur-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

19/08/2014

Cactus géant

Cactus géant

 

par Dominique Delfino

photographe animalier, naturaliste et… curieux

 

Dans les ruelles du petit port du village de Bol sur l’île de Brac en Croatie je découvre un superbe Cereus de taille impressionnante grimpant le long d'un mur.

En opposition avec le chéneau qui recueille l'eau de pluie, la plante grasse s'élance vers le ciel, contourne la maison jusqu'à rejoindre le toit et la lumière qui lui profite tant.

Destin contraire de ces deux "organismes". Liés l'un à l'autre, si le chéneau se gorge d'eau de temps à autre, le cactus se gorge de soleil pour se développer sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter.

 

Cactus-géant-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

18/08/2014

Voie lactée en lumière

Voie lactée en lumière

 

par Dominique Delfino

 

Photographe naturaliste, animalier et… paysagiste

 

Difficile sous nos contrées, de profiter du spectacle que nous offre le ciel en raison de la pollution lumineuse.

 

Si les choses évoluent lentement dans le bon sens, le gaspillage énergétique lié au fait d'éclairer tout et n'importe quoi, n'importe comment, souvent durant toute la nuit, impose de s'éloigner très loin des centres urbains pour retrouver un fond de ciel obscur.

 

L'image ci-dessous a été réalisée en août 2014 à l'occasion d'un séjour sur l’île de Brac en Croatie où le fait de lever les yeux vers le ciel vous plonge la tête dans les étoiles.

 

Je redécouvre la voie lactée qui se dessine dans la carte étoilée du ciel. Trente secondes de pose longue en photo, un grand angle de 12 mm et 2000 ISO de sensibilité suffiront à enregistrer et amplifier la lumière du fond de la nuit avant que ne se lève la pleine lune.

 

L’horizon profitera du halo lumineux des villes sur l’île voisine rappelant l'impact négatif d'un éclairage mal adapté et mal contrôlé que réfléchit la couverture nuageuse.

 

Une soirée de prise de vue qui s’accompagnera du passage de quelques étoiles filantes pour animer le rêve de la nuit.

 

Voie-lactée-Delfino-450.jpg

cliché © Dominique Delfino

 

09/08/2014

Milan noir versus Pie bavarde

Haute voltige

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Spectaculaire cette image que m'a fait parvenir mon ami Philippe Vauthier de Montbéliard.

Ce cliché de Milan noir poursuivi par une Pie bavarde témoigne de la concurrence des territoires dont font preuve les oiseaux pour défendre leurs terrains de chasse.

Le Milan noir n'est pas un très bon chasseur. Il est cependant capable de réaliser des acrobaties aériennes étonnantes pour trouver sa nourriture et planer lentement à faible hauteur à la recherche d'une proie facile ou d'une charogne (rongeurs, oiseaux ou poissons morts).

Le foin récemment fauché lui facilite la tâche, mais la présence des pies complique la situation, celles-ci n'hésitant pas à poursuivre dans les airs le grand rapace qui n'aura souvent pas d'autres solutions que de quitter les lieux.

Mais l'heure de la migration a déjà sonné. Les milans noirs, comme de nombreux autres oiseaux, quittent l'Europe pour rejoindre leurs quartiers d'hiver en Afrique.

 

Milan&pie-Vauthier-450.jpg

Cliché © Philippe Vauthier

28/07/2014

Le ballet aérien des étourneaux

Ballet aérien

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Les foins fraîchement coupés dans l'espace naturel de l'Allan à Brognard, offrent à de nombreux oiseaux le terrain de chasse privilégié à cette période de l'année.

 

Hérons cendrés, buses variables, milans noirs et royaux, faucons crécerelles, tous sont présents à l'affût des petits rongeurs largement exposés à ces prédateurs une fois la prairie naturelle fauchée.

 

Il n'est d'ailleurs pas rare d'y surprendre le renard muloter profitant lui aussi de cette aubaine.

 

Mais le grand spectacle de fin de journée nous vient tout droit du ciel. Ce sont des centaines d’étourneaux sansonnets, dont les effectifs sont gonflés par les nombreux jeunes de l'année évoluant dans un vol acrobatique.

 

En se posant momentanément d'un endroit à un autre de la prairie en quête de nourriture également, le contre jour de ces vols d’étourneaux à travers la lumière du soleil couchant, découvre une transparence qui illumine ce ballet aérien scintillant de ces mille ailes.

 

dominique delfino, étourneaux

Cliché © Dominique Delfino

 

 

06/07/2014

Le Petit Gravelot cohabite avec les installations industrielles

Cohabitation

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

L'observation de ce Petit-Gravelot nicheur sur une plate-forme industrielle terrassée au sein de la ZAC Technoland 2 à Brognard, confirme la recherche de milieux de substitution pour cette espèce protégée.

 

Pour la deuxième année consécutive, ce sont plusieurs couples qui ont pris possession des terrains encore inoccupés, trouvant là le milieu rappelant son biotope d'origine.

 

L'Allan, avant son détournement dans un cours artificiel banalisé, offrait chaque année de superbes gravières et grèves de sable, redessinées et entretenues naturellement par les crues au cours du temps.

Ce sont ces milieux originels, que recherche dès son retour de migration le Petit-Gravelot, pour garnir de petits cailloux une légère dépression qu'il aménage à même le sol.

 

À ma grande surprise, c'est dans une empreinte de mes chaussures de marche que notre petit limicole s'est installé économisant ainsi le terrassement de la petite cuvette qui abritera la ponte.

 

Quel avenir pour le Petit-Gravelot sur le secteur de l'Allan ? La présence de cette nichée installée entre les deux usines récemment inaugurées (ZIMMER et Metalhom) crée, le temps d'une saison une cohabitation hors du commun.

 

Petit--Gravelot-ZI-Brognard_Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

      

02/07/2014

Lumière de scène

Lumière de scène

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Les épisodes orageux que nous connaissons ces derniers jours[1] offrent pour le photographe des conditions lumineuses particulièrement extraordinaires.

 

La photographie est avant tout un jeu permanent avec la lumière. Le paysage, baigné dans cette ambiance de fin de journée, profite de ces contrastes liés aux rayons du soleil projetés sur ces étendues jusqu'à l'horizon et accentué par un ciel dense d'orage.

 

Le plateau de Brognard est à nouveau le théâtre où je me concentre pour parcourir les chemins de champ à l’affût de cette lumière éphémère que les nuages s'empressent d'éteindre.

 

Il faut alors faire vite. Les cultures brillent sous ces lueurs intenses et la toile de fond représentée par le massif des Vosges pris dans les intempéries, donne toute la profondeur à l'image que recherche le photographe en prise de vues paysagère.



[1] Début juillet 2014

 

Plateau-Brognard-450.jpg