Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2014

Neige de printemps

Neige de printemps

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Invité le week-end du 23 mars 2014, à participer au festival de photos de nature de Bex (près de Lausanne) dans le Valais Suisse, j'ai aimé ce paysage de neige provoquée par la chute brutale des températures.

 

Depuis la salle d'exposition, j'ai pu toute la journée contempler les versants du massif alpin et, en fin d’après-midi, j'ai pu prendre la route pour me plonger au cœur de ces paysages de moyenne altitude.

 

La neige fraîchement tombée offre des paysages somptueux. C’est finalement dans un petit village sur les hauteurs de Bex que, bloqué par la neige, mon escapade s’arrêtera, le charme de cette petite chapelle retenant toute mon attention.

 

Neige-de-printemps-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Harmonie d'un soir

Harmonie d'un soir

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

C'est un petit coin de rivière encore libre de dessiner son profil au gré du travail des crues.

 

La lumière chaude en fin de journée en ce dimanche de mars 2014, ne pouvait que mettre en valeur cette gravière d'un méandre de l'Allan à Allenjoie.

 

Remodelé sans cesse par le travail d'érosion et le dépôt des alluvions, ce milieu naturel aquatique est à l'image de la définition même d'une rivière au cours libre et sauvage telle que les manuels de géographie ou de sciences naturels nous l'apprenaient.

 

Biotopes indispensables à certaines espèces d'oiseaux, ils deviennent de plus en plus rares, les aménagements artificiels ''bien pensés et profilés'' de nos cours d'eau les transformant trop souvent en simple canalisation d'écoulement des eaux...

 

Harmonieux et reposant, ce milieu naturel dépend du travail que seule la nature est capable de réaliser, au regard de ce mariage de l'eau avec les graviers, les racines, le tout baigné dans cette ambiance de reflets et de lumière.

 

Allan-Delfino-450.jpg

Lumière-du-soir-sur-l'Allan©M.Cottet-450.jpg

09/02/2014

Le Léopard ou Panthère (Panthera pardus)

Le Léopard ou Panthère (Panthera pardus)

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

Le Léopard est un félin très agile qui grimpe aux arbres pour hisser ses proies à l'abri des autres prédateurs comme le Lion et les charognards.

Léopard_Delfino-450.jpg

Pour ne pas se faire piquer son sandwich  – ici une femelle impala –­­ la fourche de l'arbre lui servira de garde-manger. 

 

 

 

L'accouplement du Roi Lion

Le Roi Lion

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Le tri et la sélection des images au retour d'un safari photos représente un travail exigeant beaucoup d'attention et de rigueur.

Parmi mes coups de cœur, ce cliché d'un accouplement de lions, réalisé en février 2014 dans la réserve du Masaï Mara (Kenya) exprime à mon goût l'ambiance particulière que reflète la savane africaine.

Chez les lions, les femelles sont réceptives plusieurs fois par an, en dehors des périodes de gestation et d'allaitement.  En guise de préliminaires, mâle et femelle frottent leur tête l'une contre l'autre et se reniflent sous l'aine. Dès que la femelle se montre conquise, le couple s'écarte du groupe ; un accouplement d'une vingtaine de secondes a lieu, pendant lequel le lion feule sourdement, mordille et lèche le cou de la femelle, qui ronronne.

Au moment de l'accouplement, le lion maintient fermement le cou de la lionne entre ses dents, puis il se retire brusquement lorsque la femelle menace en grognant de lui décocher un coup de patte ou de le mordre.

L'accouplement se répète ainsi jusqu'à 50 fois en 24 heures, de jour comme de nuit et à chaque fois, quelques brefs instants d'attention à travers l'objectif pour saisir au mieux cette scène de la vie sauvage.

 

dominique delfino

08/02/2014

Massacre de haies dans le pays de Montbéliard

Pas de sentiments pour les haies

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

C'est un véritable massacre végétal que l'on peut constater dans la pâture qui borde l'A36 avant la Savoureuse sur la commune de Vieux-Charmont.

 

massacre-de-haies_01.jpg

 

À mon retour de voyage, je constate que l'ensemble des haies et massifs buissonnants qui caractérisaient le biotope de cette pâture, avaient été coupés. En me rendant sur place, le spectacle de désolation est à son comble. Ce sont près d'une centaine de massifs qui ont été arrachés, déracinés, broyés, laissant place nette, seuls les pylônes électriques sont encore debout, mais il s'en fallait de peu !

 

Le service environnement de PMA me confirme qu'il avait également constaté cet état de faits mais que les terrains sont totalement privés sans contrôle de leur services.

 

Massacre-haies_02.jpg

 

Alors qu'aujourd'hui, l'intérêt majeur que représente les haies n'est plus à démontrer, ce type de gestion radicale d'un milieu naturel est grave de conséquences pour la faune locale surtout dans un secteur au contact de l'agglomération montbéliardaise.

 

 La Pie Grièche-écorcheur, espèce protégée dont les effectifs se font de plus en plus rares, trouvait là le biotope idéal. Il est dorénavant sûr de ne plus la revoir comme d'ailleurs d'autres espèces dépendantes de ces milieux ouverts clairsemés d'espaces buissonnants devenus rares sur le Pays de Montbéliard.

 

Pie-grièche-écorcheur-450.jpg

 

Un très bon ami naturaliste me confiait, il y a quelques années que les hivers doux étaient souvent fatals pour la nature, car certains agriculteurs passaient leur temps à couper les vieux arbres et les haies à tort et à travers... La preuve en est.

22/01/2014

Du fond des yeux

Du fond des yeux

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Dans la série '' la mère et son petit '', voici un cliché de babouins du Kenya témoignant d'une scène de grande tendresse.

 

Non loin du camp où nous logeons, nous croisons régulièrement la route d'une population de Babouins. Les scènes de la vie quotidienne de ces primates ne nous laissent pas indifférents et je prends plaisir avec les photographes qui m'accompagnent à observer le comportement et les attitudes particulièrement amusantes des très jeunes babouins.

 

Ce sont des animaux forts et agressifs. Ils vivent en groupes dominés chacun par un mâle dominant reconnaissable à sa façon de s'asseoir. La pratique de l’épouillage mutuel qui peut durer des heures témoigne de la solidarité qui règne dans le groupe. Chez les babouins, il existe une hiérarchie stricte. Si un babouin veut intégrer un groupe, il devra se battre contre le mâle dominant et le vaincre pour entrer dans le groupe. Un comportement social qui ne manque pas d'intérêt.

 

Babouins-Delfino-450.jpg

La Hyène maternelle

La Hyène maternelle

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Si ce terrier peut rappeler celui que le renard terrasse en Franche-Comté, la présence de cette Hyène confirme que ce cliché nous parvient d'un autre continent.

 

En effet, le Kenya est actuellement mon terrain de chasse photographique, où les scènes de la vie sauvage sont au rendez-vous quotidiennement.

 

La Hyène souffrant d'une mauvaise réputation, nous montre aujourd'hui l'image d'une mère très attentive. Contrairement au renard, ce prédateur sociable, est capable d'assurer l'éducation des jeunes de l'ensemble des autres membres de la communauté installés au sein du même groupe.

 

Hyène-maternelle-Delfino-450.jpg

20/01/2014

Gardien de la nuit

Gardien de la nuit

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Les fins de journées de cet hiver doux se suivent, mais ne se ressemblent pas, les couchers de soleil de ces soirs derniers offrant des ambiances particulièrement belles.

Le soleil alterne avec les couches nuageuses laissant penser quelquefois que le spectacle des lueurs du soir n'aura pas lieu. Mais rien n'est joué d'avance et la patience est de rigueur jusqu'à la dernière minute, le temps de trouver le sujet qui s'inscrira au mieux dans cet espace.

Alors quoi de mieux que ce vieux fruitier isolé dans cette pâture à Brognard, exposé au soleil couchant pour mieux profiter des derniers rayons chauds qui précèdent la nuit.

Quelques longues minutes suffiront à faire ''s'enflammer'' le ciel dans une harmonie la plus parfaite, le vieux cerisier se présentant en gardien de la nuit.

 

GARDIEN-DE-LA-NUIT-Delfino-450.jpg

16/04/2013

Expo choc !

Expo choc !

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

Rendez-vous annuel des photographes professionnels et amateurs, le festival de la photographie animalière et de nature de Montier-en-Der vient de clôturer sa 17ème édition.

Parmi les nombreuses expositions, le travail de Gilles Martin propose une présentation atypique censée nous projeter dans le futur.

Gilles Martin est parti du constat suivant : "La communauté scientifique est unanime pour affirmer que de nombreuses espèces de primates risquent de disparaître à très court terme et définitivement de leur milieu naturel, dans les 10 à 15 années à venir".

La scénographie à forte symbolique de cet événement est censée susciter l’émotion et renvoyer, quelles que soient nos croyances, à notre propre mort ou à celle des êtres qui nous sont chers.

Un travail de réflexion profonde, mais qui pose clairement le problème de la protection de notre environnement dans notre quotidien, y compris pour toutes les petites espèces locales clairement moins symboliques que les grands primates, mais toutes aussi déterminantes.

 

expo-choc.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

 

 

12/04/2013

La Sittelle torchepot

L'agile Sittelle torchepot

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Parmi les oiseaux fréquentant la mangeoire, l'un d'entre eux se remarque particulièrement par son comportement et la beauté de son plumage gris bleuté et orangé.

La Sittelle torchepot est très bruyante. Elle lance des cris aigus quand elle est excitée ce qui permet souvent de la localiser avant de la remarquer.

Très agressive, elle n'hésite pas à chasser les autres oiseaux pour s'imposer à la mangeoire où elle emmagasine dans son bec les graines de tournesol.

Sa façon de se nourrir est particulière. Elle coince la nourriture dans une crevasse du bois ou de l’écorce, et la martèle avec son bec robuste, entraînée par le poids de son corps.

Mais le plus étonnant est de l'observer, suspendue la tête la première, descendre des arbres, bien agrippée au tronc grâce à ses longues griffes.

 

Sittelle-Torchepot-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Acrobatique Mésange noire

Acrobatique Mésange noire

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

De l'avis de tous ceux qui assurent un peu de nourrissage hivernal ces derniers temps, les visites des oiseaux à la mangeoire sont beaucoup moins fréquentes.

 

La douceur de la météo, les nombreuses baies qu'offrent les haies n'incitent pas les passereaux à se rapprocher de nos maisons et seules quelques mésanges profitent des graines de tournesol à leurs disposition.

 

Surprise alors, lorsque la plus petite de nos mésanges, la Mésange noire, fréquentant habituellement les forêts de résineux fait une incursion à proximité de la mangeoire.

 

Vive et acrobatique, la Mésange noire se distingue principalement de la Nonnette et de la Boréale par sa tache blanche sur la nuque permettant de l'identifier rapidement.

 

Particulièrement peu craintive envers les humains, la Mésange noire ose se nourrir dans la main lorsqu'on lui tend des graines.

 

Mésange-noire-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Chevaux comtois dans la neige

Chevaux comtois dans la neige

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

En balade dans le Haut-Doubs durant le week-end, j'ai pu réaliser ce cliché de chevaux comtois dans la région de Charquemont.

La neige tombée abondamment ces derniers jours offre des paysages somptueux que le soleil illumine dans un silence profond, que seul le manteau neigeux peux générer.

Symboles des paysages du Haut-Doubs , ce sont les petites loges traditionnelles enneigées qui attirent mon regard. Elles caractérisent l'activité liée à l'élevage depuis des générations et lorsque les chevaux comtois prennent la pose devant l'une d'entre elles, pas une seconde à perdre pour saisir la scène à travers l'objectif.

Delfino-hiver-comtois-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Fleur de givre

Fleur de givre

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

Les matins givrés de ces jours derniers plantent le décor dans la transparence de la lumière du soleil levant.

Le froid de la nuit a paré la végétation de ces délicats cristaux de glace. Pas de temps à perdre, le soleil ne tardera pas à effacer ce travail de la nature que la lune et les étoiles ont accompagné toute la nuit.

Le contraste que m'offre ce cynorhodon sur fond de ciel d'un bleu pur, concentre toute mon attention.

Équipé de mon objectif 60 mm macro (pour les photographes), je plonge au cœur du sujet et profite de ces éclats de brillance avant que le givre ne se transforme en perle de rosée.

Les curieux qui s'interrogent sur l'édification de ces fleurs de glace, pourront consulter le numéro de décembre 2013 de "Pour la Science".

Fleurs-de-givre-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

La Panure à moustaches

La Panure à moustaches

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

S'il est un oiseau dépendant des grandes roselières, la Panure à moustaches (appelée également Mésange à moustaches) est bien le symbole de ce biotope particulier. Très discrète au cœur de la roselière, c'est grâce à son chant et au frémissement des roseaux sur lesquels elle évolue, que l'on déterminera sa présence.

Elle se nourrit près de l’eau, souvent à la base des roseaux et grimpe jusqu’en haut de ceux-ci (se nourrissant de leurs graines) avant de s'envoler au-dessus de la roselière où elle parcourt de courtes distances.

Pas évident d'isoler l'oiseau dans le viseur à travers cette végétation, les instants de prises de vues n’excédant pas quelques dizaines de secondes. Plusieurs après-midi d'observation me permettront enfin de réaliser quelques images dont celles de ce superbe mâle que j'ai plaisir à partager aujourd’hui.

 

Panure-à-moustache_01-Delfino-450.jpg

Panure-à-moustache_02-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Chevreuils au bain de midi

Bain de midi

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Qu'elle est belle cette image réalisée le 16 novembre 2013 au matin par mon ami Jean-Louis Vermot-Desroches de Vieux-Charmont.

À l'affût dans la plaine de l'Allan, Jean-Louis surpris par la présence soudaine de chevreuils à ses côtés, trouve rapidement le temps nécessaire pour se saisir de son téléobjectif sous un angle différent afin de saisir la scène de ces animaux traversant à la nage le plan d'eau.

Ce matin-là, très gris, peu de lumière, humide et froid, peu d'activité témoigne le photographe jusqu'à cet instant spontané et heureux qui nous tiens en haleine lors des longues heures d'attente à l'affût.

Transférée presque en direct de son appareil photo par SMS (Ah ! la technique aujourd'hui !), je découvre ce document que je me devais de vous faire profiter sur ce blog.

 

Chevreuils©Jean-Louis-Vermot-Desroches-450.jpg

Cliché © Jean-Louis Vermot-Desroches

 

Jeux de lumière

Jeux de lumière

 

par Dominique Delfino

photographe naturaliste

 

Pour moi, le ciel est un sujet d'inspiration et ce cliché nous ouvre d'autres horizons.

À l'affût dans la roselière d'un très grand plan d'eau, je vis le temps qui passe à observer le ciel filtrer la lumière à travers la tourmente des nuages. La course du soleil s'accompagne de cette masse nuageuse qui progressivement referme le bleu du ciel pour laisser place à un jeu de lumières diffuses avant de s'éteindre et laisser place à la nuit.

Des conditions particulières qui laissent présager une dégradation imminente de la météo, mais d'une harmonie temporelle dont on ne peut se lasser.

 

Jeux-de-lumière-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

Cette image me rappelle un phénomène météorologique très rare appelé skypunch par les anglo-saxons (voir cliché ci-dessous : des cristaux de glace se forment au-dessus des altos-stratus, et traversent la couche de nuages).

 

dominique delfino

 

Sympathique le cochon...

Sympathique le cochon...

 

 par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Les scènes de la vie sauvage s'inscrivent principalement dans mes prises de vues, mais son regard porté sur les animaux domestiques offre quelquefois des instantanés anecdotiques.

L'image de ce sympathique animal de ferme témoigne de la relation qui peut s'installer entre l'homme et l'animal, même quand il s'agit d'un cochon.

Le bruit des grains de maïs s'écoulant dans le seau préparé par le fermier, semble particulièrement attirer l'attention de notre animal, visiblement intéressé et impatient d'en profiter.

Le temps d'une pose rapide afin de profiter de cet instant à la ferme pour un portrait hors du commun à portée d'objectif.

 

Cochon-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Les yeux de la nature

Les yeux de la nature

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

Belle rencontre et belle image de cet Épervier réalisée dimanche par David Chambon de Dampierre les Bois.

Je souhaite faire partager ce cliché que David a eu la chance de saisir dans la plaine de l'Allan à Brognard.

Après trois longues heures d'observation, la silhouette du rapace frôle l'affût du photographe avant de se poser sur un saule, une quinzaine de mètres plus loin.

Trente secondes pour identifier cette femelle d'Épervier et réaliser tout juste trois images avant que l'oiseau ne poursuive sa chasse  essentiellement composée d'oiseaux.

Ce rapace repère à vue ses proies et les attaque par surprise en débouchant comme l'éclair de derrière un mur, une haie, un arbre, avec seulement un taux de réussite des attaques qui avoisine les 10%.

Des heures de patience bien récompensées pour un cliché inattendu.

 

dominique delfino,épervier,

Cliché © David Chambon

La carrière aux chamois

La carrière aux chamois

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

 

Bien plus que l'altitude, c'est le relief qui conditionne l'établissement du Chamois. Partout où il est présent, on remarque un relief plus ou moins accidenté. Le Chamois est désormais installé sur les espaces rocheux qui bordent la vallée du Doubs. Plus surprenant, l'implantation naturelle de populations de chamois au sein de carrières abandonnées ou encore en exploitation, offre la possibilité de l'observer dans un milieu de substitution qui semble parfaitement lui convenir.

 

Chamois-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

Tel est le cas dans le Pays de Montbéliard où plusieurs dizaines de ces mammifères regroupés en hardes ont trouvé refuge. Parfaitement à l'aise sur les pentes, ils gravissent les falaises abruptes de la carrière accompagnés de leurs jeunes, avec une agilité stupéfiante.

 

Chevreuil en herbes

Chevreuil en herbes

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

À l’affût durant plusieurs soirées dans les environs d'Abbévillers, je vous transmets cette image de Chevreuil réalisée à portée d'objectif.

La présence régulière de ces grands mammifères en début de soirée à la lisière de forêt m'incite à persévérer à l’affût sur ce secteur en espérant que les chevreuils sortent à proximité.

Alors que j'attendais les animaux à l'orée du bois, c'est par la prairie qu'un beau mâle se détache des hautes herbes sèches.

Très prudent, farouche, le chevreuil est sensible au déclenchement de mon appareil qui n'a pourtant rien de comparable avec les bruits lointains des quelques coups de feu, la chasse étant ouverte depuis quelques jours.

Quelques minutes d'attention particulière me permettront de saisir cette ambiance de soirée avant que le brocard gagne au plus vite la forêt, préférant se mettre à l'abri des prises de risque à défaut des prises de vues.

 

Chevreuil_01-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Tétée du soir

Tétée du soir

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

C'est une très belle image que l'on doit à mon ami Michel Paratte de Maiche, réalisée ces jours derniers sur le plateau du Haut-Doubs et que je souhaite faire partager cette semaine.

 

Du haut de ses 88 ans, Michel Paratte ne désarme pas. La photo animalière le conduit presque tous les soirs à l’affût en lisière de forêt. Si certains jours, les animaux ne sont pas au rendez-vous, la patience et la persévérance finiront par le récompenser et la joie manifestée par le ton de sa voix au téléphone au retour de prise de vue me fait deviner que la soirée laissa dévoiler une très belle scène de vie.

 

C'est toute la famille Chevreuil qui progressivement sort de forêt à portée d'objectif, le jeune faon profitant de la fraîcheur de la soirée pour téter sa mère, le mâle distant de quelques mètres faisant également l'objet de toute l'attention du photographe.

 

Chapeau bas, Michel ! On en redemande…

 

Chevrette-et-faon©Michel-Paratte-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

La très discrète Bécassine des Marais

La très discrète Bécassine des Marais

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Enfin cette semaine, quelques signes de migration sur l'espace naturel de l'Allan à Brognard.

Ce sont des Bécassines des Marais rares, très discrètes sur ce secteur et fréquentant les vasières ou les prairies humides qui se sont laissées surprendre à plusieurs reprises.

C'est en me concentrant sur une petite dépression inondée dans une prairie que j'ai fini par découvrir la Bécassine immobile afin de passer inaperçue.

En cas de danger, la Bécassine des Marais s'aplatit immédiatement sur le sol. Lorsqu'elle est dérangée, elle ne s'envole qu'au dernier moment et monte en zigzaguant dans le ciel à 10 ou 15 mètres pour s'échapper.

Ne pas la perdre de vue à travers le téléobjectif, juste le temps de réaliser deux ou trois images avant que la prairie ne dévoile son secret.

 

bécassine des marais,dominique delfino,photographe animalier,photographie animalière,

Cliché © Dominique Delfino

 

Reflet d'Aigrette

Reflet d'Aigrette

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Rare, la présence de limicoles (petits échassiers) sur l'espace naturel de l'Allan à Brognard à cette période de l'année alors que la migration d'automne est engagée.

L'été accompagné des températures exceptionnelles de ces derniers jours laisse supposer que le froid n'a pas encore poussé les oiseaux à regagner progressivement leurs quartiers d'hiver.

À l’affût, l'observation sera néanmoins animée par la présence régulière de grands échassiers comme en témoigne le cliché de cette Aigrette garzette. Entièrement blanche, élégante, agile, elle scrute la surface de l'eau prête à plonger son bec sur les petits poissons, grenouilles, crustacés, mollusques qu'elle surprendra en marchant lentement dans l'eau accompagnée de son très beau reflet.

 

Aigrette-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Étonnantes demoiselles coiffées

Étonnantes demoiselles coiffées

 

par Dominique Delfino

photographe naturaliste et animalier

 

Plusieurs sites en France permettent de découvrir cette particularité due à l'érosion que l'on nomme suivant les régions, demoiselles coiffées ou cheminées de fée.

Le cliché représente une demoiselle coiffée du site de Sauze le lac (Lac de Serre-Ponçon) (voir également à ce propos l'article concernant ce site).

Les cheminées de fée se forment à l’abri d’un bloc de rocher relativement plat qui les protège en partie de l’action érosive de la pluie. Il arrive un jour pourtant où la colonne usée devient trop fine pour supporter son chapeau qui finira alors par tomber.

Une balade qui nous plonge dans l'échelle du temps au regard de ces formations et dont l’œuvre est en perpétuelle évolution.

 

demoiselle-coiffée-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

La Mante géante

La Mante géante

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

Rencontre étonnante, surprenante, avec cette Mante religieuse en bord de route dans les Alpes du sud. C'est après avoir descendu le col du Galibier que la Savoie nous accueille avec de superbes réalisations de pailles exposées en bordure de route et qui ne manquent pas d'attirer l'attention par leurs très grandes tailles.

Mais peut être que ''Dame Mante'' s'impose par son gigantisme pour faire face à la montagne qui la domine et que dans le monde des insectes tout est question d'échelle avec l'environnement !

 

Mante-en-paille-delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

Peluche au pré

Peluche au pré

 

par Dominique Delfino

 Photographe animalier et naturaliste

 

 Trop mignon, irrésistible, la rencontre  avec ce petit âne dans les Alpes du sud s’accompagne d'une dernière séance de prise de vues imprévue en soirée

 

Au détour d'un chemin, le jeune ânon se présente dans une belle lumière de fin de journée, le cadre de la prairie offrant les conditions idéales pour mettre en scène ce qui pourrait sembler être une petite peluche.

 

Le temps au soleil de se coucher et au petit âne de se rapprocher de sa mère toujours à proximité, ce sont quelques poses attendrissantes que le jeune animal offre à mon objectif.

 

 

Anon-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Salut les Marmottes

Salut les Marmottes

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Par ces temps de canicule de fin juillet, je vous propose une balade en Suisse, dans le massif du Chasseral afin d'aller chercher un peu de fraîcheur à près de 1600 mètres d’altitude.

 

En compagnie d'une belle petite population de marmottes, je profite de la lumière de fin de journée pour observer ces charmants mammifères ''prendre la température'' à l'entrée de leurs terriers.

 

Comme chaque année à cette période, ce sont de jeunes marmottes qui, depuis quelques semaines montrent le bout du nez et évoluent de terrier en terrier, courant dans l'herbe à la recherche des tendres pouces dont elles sont friandes.

 

Toujours très curieux, les adultes me laisseront approcher raisonnablement, m'offrant la possibilité de réaliser l'image de ce couple quelque peu intrigué par ma présence.

 

Marmottes-Delfino.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Chevaux au repos

Auprès de leur arbre

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

C’est une image de vie reposante qui m'a inspiré ce cliché, qui pourrait ressembler à une nature morte si les chevaux n’étaient pas au cœur de cette scène de campagne à Brognard.

 

Qu’il en a vu s’écouler du temps ce vieux fruitier, abritant aujourd’hui au sein de ses vieilles branches creuses, les oiseaux qui trouvent là le biotope pour s’y réfugier ou installer leur nid.

 

Mais il reste avant tout le symbole de cette petite prairie que les chevaux semblent apprécier au quotidien, le vieux fruitier étant devenu leur repaire durant les moments de repos partagés et complices.

 

Chevaux-Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Le Héron et la couleuvre

 Le Héron et la couleuvre

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Au cours de quelques jours passés en Camargue, je vous rapporte cette image intéressante sur la prédation des reptiles par les oiseaux.

Je découvre le parc ornithologique du Pont de Gau près des Saintes-Marie de la Mer. Au cours de la balade, un Héron cendré particulièrement concentré à scruter le sol attire mon attention quand soudain, celui-ci détend son corps et plonge la tête au sol.

C'est une Couleuvre de Montpellier que celui-ci vient de capturer habilement, mais le reptile n'est pas mort sur le coup et se débat durant près de deux minutes, notre Héron s'y reprenant à plusieurs reprises pour en venir à bout.

Le Héron cendré est souvent mal considéré, à tort car son régime alimentaire est constitué essentiellement de poissons. Mais il ne faut pas oublier que c'est également un gros consommateur de petits mammifères (campagnols, rats...), batraciens et autres proies diverses comme en témoigne ce cliché.

Héron-couleuvre_Delfino-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

Le retour du Torcol fourmilier

Le retour du Torcol fourmilier

 

par Dominique Delfino

photographe naturaliste et animalier

 

Au cours de ce mois de mai 2013, quel grand bonheur de réentendre le chant du Torcol fourmilier qui signale la présence de cet oiseau de retour ce printemps dans les vergers de Brognard !

 

Nicheur dans la cavité d'un vieil arbre ou dans un nichoir depuis plusieurs années, le Torcol n'avait plus donné signe de nidification depuis 2010, la dernière nichée ayant subi les conséquences de l’orage de grêle, l'un des adultes ayant été tué, l'autre n'ayant pas pu assurer seul le nourrissage des nombreux poussins encore au nid.

 

Le couple présent cette année occupe le même nichoir dans lequel une ponte de dix œufs donnera le jour à huit poussins. Durant une vingtaine de jours, les parents assureront le nourrissage des jeunes torcols en revenant au nid le bec remplit de fourmis et de leurs larves.

 

Mais, c'est le plumage extraordinaire de cet oiseau bénéficiant d'un  mimétisme hors du commun qui lui permet de se confondre sur l'écorce des arbres qui m'étonnera toujours. Quel ravissement de pouvoir suivre l'évolution de cette nouvelle nichée prête à prendre son envol !

 

dominique delfino,torcol fourmilier,oiseaux,


Nous voici maintenant à la mi-juillet. C'est une belle nichée qui vient de prendre progressivement son envol. Après avoir passé près de trois semaines au nid, les jeunes Torcols fourmiliers se font de plus en plus bruyants dans la cavité de la branche et se manifestent en permanence à l'entrée du trou pour recevoir la nourriture que les parents apportent en abondance (fourmis et larves).

 

Les uns derrière les autres, les poussins quitteront le nid pour prendre leur envol et découvrir leur nouvel environnement, mais reviendront très souvent au nid ce qui semble être leur point de repère durant quelques jours encore.

 

Les sept poussins finiront par se disperser dans les vergers de Brognard toujours dépendants des adultes qui les nourriront encore quelque temps.

 

Fin août les Torcols engageront alors la migration qui les conduira vers leurs quartiers d'hiver en Afrique centrale jusqu'à leur prochain retour au printemps.

 

dominique delfino,torcol fourmilier,oiseaux

Un jeune torcol sorti du nid (juillet 2013)

Cliché © Dominique Delfino

 

 [Le Torcol doit son nom à la curieuse façon qu'il a de tordre le cou et de tourner la tête dans tous les sens. Bien qu'appartenant à la famille des pics, son apparence est plus proche de celle des passereaux. Il est plus petit que la grive avec un port plus vertical.(http://www.oiseaux.net)]