Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2010

La faune éthiopienne piégée dans l'ambre

Ambre_logo.jpgLa faune éthiopienne piégée dans l'ambre

 

 

Une équipe internationale de géologues, coordonnée notamment par Alexander Schmidt, de l'Université de Gottingen, en Allemagne, et Vincent Perrichot, de l'Université de Rennes, a mis au jour de magnifiques inclusions fossiles de végétaux et de petits animaux dans de l'ambre éthiopien du Crétacé. Une première dans une partie du monde très peu explorée pour son ambre.

 

Pas moins de 30 spécimens d'arthropodes, notamment des insectes (Hyménoptères et Collemboles surtout), et des arachnides, emprisonnés dans cet ambre dur et translucide, de qualité exceptionnelle, ont été trouvés lors de l'expédition en Éthiopie. Ci-dessous, quelques-unes des plus belles prises.

 

Voici un morceau d'ambre du Crétacé mesurant 25 centimètres, tel qu'on en trouve dans un gisement découvert près de la ville d'Alem Ketema, sur le plateau éthiopien. Il n'y a pour le moment aucune preuve de son origine. L'ambre peut provenir aussi bien de résine de plantes à fleurs (les angiospermes) que de résine de conifères (les gymnospermes). Des analyses chimiques complémentaires devraient permettre de trancher.

8-ambre du crétacé-1.jpg
Morceau d'ambre du Crétacé
© Matthias Svojtka/PNAS

Cette guêpe parasite du Crétacé, de la famille des Trichogrammatidae, est exceptionnellement conservée. Son corps tout entier contraste avec la transparence de l'ambre orange et translucide.
1-Trichogrammatidae-1.jpg
Trichogramme
© Alexander Schmidt/PNAS

La transparence de l'échantillon d'ambre que l'on peut voir sur cette image révèle à la lumière les ailes translucides de cette minuscules guêpe parasite de la famille des Mymarommatidae.
2-Mymaromatidae-1.jpg
Hyménoptère de la famille des Mymarommatidae
© Alexander Schmidt/PNAS

Cette fourmi ouvrière, préservée dans la résine fossilisée, s'est enroulée sur elle-même lors de son piégeage. À ce jour, il s'agit de l'une des plus anciennes fourmis fossilisées dans de l'ambre.
3-Fourmi-1.jpg
Fourmi
© Vincent Perrichot/PNAS

Cette petite araignée, de la famille des Linyphiidae, tisse des toiles en nappes. Il s'agit du deuxième plus vieux spécimen connu à ce jour pour cette famille, la première place étant détenue par une araignée enfermée dans un échantlllon d'ambre libanais.
4-Lyniphildae-1.jpg
Araignée Linyphiidae
© Erin Saupe/PNAS

Un thrips, de l'ordre des Thysanoptères, est un petit insecte au corps allongé, muni d'antennes.
5-Thrips-1.jpg
Thrips
© Matthias Svojtka/PNAS

Sur cette image on peut voir de la soie végétale en forme d'étoile emprisonnée dans de l'ambre. Cette soie, située sous les feuilles de fougères arborescentes, les protège de la déshydratation.
6-soie végétale-fougère-1.jpg
Soie végétale de fougère arborescente
© Alexander Schmidt/PNAS

Détail d'une pelote fécale d'insecte entièrement composée de spores de champignons. Elle révèle le régime alimentaire de l'insecte.
7-pelote fécale d'insecte-1.jpg
Pelote fécale d'insecte
© Alexander Schmidt/PNAS

 

Grâce à une technique originale et surtout non destructrice, Éric Geirnaert, un passionné de l'ambre, a mis en évidence des mues de lézards et même des structures encore pigmentées, ce que l'on croyait impossible. Découvrez ces images uniques, expliquées par l'auteur lui-même.

Source :

Site de "Pour la Science"

 

Écrire un commentaire