Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2014

Le MuCEM

Mucem_01-esplanade-logo.jpgLe MuCEM

Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

 

par André Guyard

 

Cet article est le premier article d'une série de quatre. Il fait suite à une visite du MuCEM faite le 30 mai 2014. Ce premier article présente le site et l'architecture du bâtiment. Il est suivi :

 

— d'une visite de la Galerie de la Méditerranée, exposition permanente,

— d'une visite de l'exposition consacrée aux carnavals européens, méditerranéens et autres : le Monde à l'Envers,

— d'une visite de l'exposition consacrée à la période de l'occupation romaine de l'Afrique du Nord : Splendeurs de Volubilis.

 

Ouvert entre ciel et eau, dans le cadre de Marseille, capitale européenne de la Culture 2013, le MuCEM a été inauguré, par le Président de la République, le mardi 4 juin 2013 et a ouvert ses portes au public le vendredi suivant.

 

À la fois culturel et scientifique, il a hérité des collections du musée parisien des Arts et Traditions populaires qui était installé au Bois de Boulogne et fut fermé en 2005. Il a pour vocation d’attirer l’attention "sur la pluralité des civilisations qui ont constitué le monde méditerranéen de la préhistoire à nos jours".

 

C’est le premier transfert d’un musée national en région, selon la politique de décentralisation culturelle décidée sous le gouvernement Jospin, en l’an 2000.

 

Entre l'entrée du vieux port et du port commercial on découvre l'édifice à l'extrémité d'une immense esplanade.

 

Mucem_02-30-01-2014-450.jpg

L'esplanade accède au bâtiment central recouvert de sa résille de béton

 

Le MuCEM se présente comme un bâtiment cubique, le J4, bâtiment central qui s’étend sur 15 000 m2 entouré d’une résille de dentelle d'un béton particulier qui se veut un rappel de l’aspect minéral de la région et des pierres ancestrales qui jouxtent le site. Il s'agit d'un béton fibré, de haute performance qui offre une étanchéité parfaite à l’air et à l’eau, ce qui est indispensable à cause de la proximité de la mer. L'édifice conçu par Rudy Ricciotti, architecte formé à l’école de Marseille abrite 3 600  m2 d’exposition.

 

Mucem_02-M.-J.-Farizy-Chaussé-450.jpg

Une résille de dentelle de béton

 

Aux alentours du MuCEM, on découvre la cathédrale de la Major, le Pharo, le port de plaisance…

 

Mucem_04-30-01-2014-450.jpg

La Major, de l'autre côté de l'esplanade

 

La Major fut érigée, de style néo-byzantin, entre 1852 et 1893, sur les ruines d’une cathédrale du XIIIe siècle.

 

Mucem_05_La-Major-30-01-2014-450.jpg

La Major, vue de face

Le Pharo fut construit par Napoléon III pour l’impératrice Eugénie, au XIXe siècle. Appartenant à la ville de Marseille, c’est un lieu d’accueil pour les congrès.

 

Mucem_05-Le-Pharo-450.jpg

Le Pharo

 

Mucem_06_Tour-du-Fanal-et-port-de-Plaisance-450.jpg

 Tour du Fanal et port de plaisance

 

De longues galeries qui font le tour du bâtiment et s’élèvent progressivement jusqu’à la partie supérieure et à la passerelle qui conduit au Fort St-Jean.

 

Mucem_08-galerie-M.-J.-Farizy-Chaussé-450.jpg

Jeux de lumière à travers la résille de béton

 

Mucem_30-01-2014_126-Le-Faro-450.jpg

Le Pharo vu de la galerie du MuCEM

 

Mucem_30-01-2014_125-Tour du fanal-450.jpg

La Tour du Fanal vue de la galerie du MuCEM

 

 La terrasse est couronnée par un ourlet de dentelle de béton. Par une passerelle de 135 m, elle donne accès au Fort St-Jean.

 

Mucem-terrasse_450.jpg

La terrasse est couronnée par un ourlet de dentelle de béton

 

En empruntant cette passerelle qui rallie le fort St-Jean, on peut admirer des panoramas longtemps cachés au public par la fermeture de ce fort. Les cours, arcades et salles voûtées du XIIe siècle sont maintenant accessibles avec les collections d’art populaire qu’elles hébergent. Mais auparavant, on peut se reposer et se rafraîchir dans le petit café entouré d’une résille, lui aussi.

 

Mucem_13-30-01-2014_254-Tour du fanal-450.jpg

Depuis la passerelle, le casernement du Fort St-Jean, la Tour du Fanal

 

Cette passerelle constitue une prouesse, sans arcs ni haubans. Surplombant la darse, elle se veut le symbole du passage entre la modernité et le passé et entre les deux rives de la Méditerranée. Cette passerelle nous amène directement à la Place d’Armes. Le casernement à droite date du XXe siècle.

 

Mucem_13-4-têtes-450.jpg

Au bout de la passerelle, un quadruple visage accueille le visiteur

 

Mucem_09-le-petit-café-M.-J.-Farizy-Chaussé-450.jpg

Un petit café pour se rafraîchir avant la visite du Fort St-Jean

 

Le Fort Saint-Jean s'entoure de jardins. Il comporte des espaces d’expositions temporaires du MuCEM et un centre de formation aux métiers du patrimoine.

 

Mucem_11_plan-du-fort-St-Jean-450.jpg

Plan du Fort Saint-Jean

 

En empruntant la passerelle qui surplombe une grande voie de grande circulation on accède au quartier du Panier, à l’église Saint-Laurent et à la Chapelle Sainte-Catherine.

 

Mucem_30-01-2014_263-tour-du-Fanal-450.jpg

La passerelle conduisant au quartier du Panier

 

Sur la placette accueillant cette passerelle, on domine le port de Plaisance et on jouit d'une belle vue sur Notre-Dame de la Garde.

 

Mucem_30-01-2014_260-1-port-de-Plaisance-450.jpg

Le porte de plaisance de Marseille

 

Mucem_30-01-2014_260-2-Notre-Dame-de-la-Garde-450.jpg

Notre-Dame de la Garde

 

L’église Saint-Laurent, construite au XIVe siècle est celle des pêcheurs et des gens de mer. La chapelle Sainte-Catherine, qui lui est accolée, fut construite par les Pénitents Blancs, au début du XVIIe siècle.

 

Mucem_16-église-St-Laurent-et-Ste-Catherine-M.-J.-Farizy-Chaussé-450.jpg

L’église Saint-Laurent et la chapelle Sainte-Catherine

 

En mai 2014, date de la visite, le MuCEM présentait une exposition permanente consacrée aux cultures méditerranéennes et deux expositions temporaires. La première, le Monde à l'envers évoque les carnavals et mascarades d'Europe et de Méditerranée. La seconde, les Splendeurs de Volubilis présentent des bronzes antiques du Maroc et de Méditerranée.

 

Pourtant, si l'on en croît un article de Télérama, tout n'est pas si rose que ça au MuCEM.

Écrire un commentaire