Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2009

L'Escargot (2) : La coquille

Dans ce deuxième chapitre consacré à l'Escargot, intéressons-nous à la structure de la coquille.


Helix_pomatia-logo.jpg

L'Escargot (2)

 

Helix pomatia

 

La coquille

 

(Suite de l'Escargot 1)

par André Guyard

 

L'escargot, ce gastéropode terrestre a un corps protégé par une coquille univalve enroulée en hélice qui laisse sortir une partie du corps. Quand l'animal est complètement étendu, on distingue, en dehors de la coquille, la tête, antérieure et sensorielle, et le pied, ventral, sur lequel rampe l'animal [1] ; la masse viscérale reste enfermée dans la coquille et, à la limite de celle-ci, présente un bourrelet charnu qui est le bord du manteau.

 

escargot-morphologie-coquille-1.jpg
Coquille de l'escargot
A. vue de face. B. coupe. C. Enroulement dextre de la coquille

Helix_aspersa_taille50-1.jpg
Coquilles vides de l'escargot Helix aspersa (Petit-Gris)

Helix_aspersa_nouveau-né27-1.jpg
À l'éclosion, la coquille de l'escargot est réduite
au premier tour de la spire

escargot—coquille_2-1.jpg
Coupe transversale du bord du manteau et de la coquille
Le bourrelet palléal permet l'accroissement de la coquille en longueur
La surface du manteau sécrète la nacre (couche lamelleuse) et accroît la solidité de la coquille

 

escargot—coquille1-1.jpg
Coupe transversale montrant la structure de la coquille de l'escargot

 

La coquille est formée d'une seule pièce, et résulte de l'enroulement en hélice d'un cône très allongé. L'ouverture de la coquille est bordée par le péristome, et le sommet est l'apex. L'enroulement est dextre, c'est-à-dire qu'il se fait de l'apex vers le péristome dans le sens des aiguilles d'une montre pour un observateur situé du côté de l'apex. Il s'ensuit que l'animal placé sur son pied, la tête en avant, a le sommet de sa coquille déjeté du côté droit. La plupart des Gastéropodes ont un enroulement dextre ; quelques espèces sont sénestres, ainsi que quelques individus ou races des espèces normalement dextres.


Extérieurement, la coquille, blanchâtre, présente une ornementation formée par des bandes brunâtres longitudinales partant de l'apex ; on reconnaît aussi de fines stries transversales d'accroissement, parallèles au bord du péristome. Le bord du péristome est épaissi chez les animaux dont la croissance est arrêtée; cet épaississement est dissous quand la croissance reprend.

 

Helix_pomatia_L_24-1.jpg
Les stries d'accroissement sont bien visibles sur la coquille
La coquille bordée marque le passage à l'état adulte

La structure de la coquille montre les mêmes couches que chez tous les Mollusques à coquille, mais chez l'escargot, la couche lamelleuse nacrée est très peu développée.

 

D'où le nom du groupe : gaster, ventre, et podos, pied. Une coupe longitudinale de la coquille montre que l'enroulement se fait autour d'un axe creux, la columelle ; cet axe débouche à l'extérieur près du péristome par un petit orifice, l'ombilic, encerclé par le dernier tour de la coquille. C'est autour de la columelle que s'attache le muscle rétracteur du pied ou muscle columellaire ; il faut le sectionner totalement pour dégager complètement l'animal de sa coquille.

 

[1] : voir l'article 3 :  Locomotion de l'Escargot

 

Source :

 

- Cours de zoologie de André Guyard

Dessins et photographies : André Guyard

Écrire un commentaire