Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2009

L'Escargot (1) : Morphologie externe

L'Escargot, cet animal hermaphrodite, est un excellent modèle pour l'étude de la sexualité et le déterminisme du sexe. En effet, les cellules souches de sa gonade évoluent soit en ovules, soit en spermatozoïdes. Voici toute une série d'articles sur cet animal fabuleux. Ce premier chapitre traite l'étude de la morphologie de l'animal.


Helix_pomatia_L_21-1.jpg

L'Escargot (1)

 

Helix pomatia,

mollusque gastéropode pulmoné

 

Morphologie externe

 

par André Guyard

 

Animal hermaphrodite, l'Escargot représente un matériel de choix pour étudier le déterminisme du sexe. Premier article consacré à l'animal.

 

Généralités sur les gastéropodes

 

 

Les escargots appartiennent à la classe des Gastéropodes comme la majeure partie des Mollusques.

 

Deux espèces principales en France sont couramment consommées.

 

Helix pomatia L. 1758 est l'Escargot de Bourgogne, aussi appelé "Gros blanc". Il mesure de 40 à 55 mm pour un poids adulte de 25 à 45 g. Il pond dans un trou qu'il creuse dans le sol de juin à septembre un à deux mois après la copulation, 60 à 90 œufs globuleux (6 mm de diamètre) à enveloppe calcaire blanc verdâtre. L'éclosion se produit après 20 à 30 jours. Les petits sont adultes dès la fin de la première année.


L'Escargot de Bourgogne est commun en France septentrionale et centrale, rare dans l’Ouest et le Midi ; jusqu’à 1500 m dans le Massif Central, 1700 m dans le Jura et 1800 à 2000 m dans les Alpes. Il vit dans les bois, les haies, presque uniquement sur les formations calcaires. Il ne supporte pas l'élevage.

 

Helix (Cryptomphalus) aspersa (O.F. MÜLLER, 1774), communément appelé Petit-Gris de Provence, est une espèce originaire du sud de l'Europe. Elle est appelée cagouille dans l'ouest. Désormais son nom officiel est Cornu aspersum aspersum. Mais dans les articles qui suivent, nous continuerons à l'appeler Helix aspersa.


Cet escargot est plus petit que l'Escargot de Bourgogne, mesurant entre 28 et 35 mm pour un poids adulte de 7 à 15 g. La coquille est conoïde, globuleuse, ventrue, très convexe en dessus, bien obliquement bombée en dessous, sans ombilic. La spire est plus haute que celle de l'Escargot de Bourgogne, formée de 4 à 5 tours très convexes à croissance rapide. C'est un test solide, un peu mince, fauve brun, jaunâtre ou grisâtre orné de zigzags plus clairs que le fond, sans bandes ou avec une à quatre bandes sombres.

 

C'est un escargot commun dans toute la France, surtout le midi. Dans l'ouest, profitant du climat océanique, l'espèce atteint les Pays-Bas. On le rencontre dans les Alpes jusqu'à 1500 m, dans les Pyrénées jusqu’à 1200 m. À l'est, le Petit-Gris remonte la vallée du Rhône et gagne le Jura, la Suisse et même le Bassin rhénan. Dans la région de Besançon, 1'espèce atteint sa limite septentrionale et reste confinée dans les vallées du Doubs et de l'Ognon. Il habite les jardins, les lieux cultivés, les haies, les vieux murs.

 

La variété Gros-gris d'Algérie (Helix aspersa maxima ou Cornu aspersum maximum) fait l’objet d’un élevage et d’un commerce importants.

 

Morphologie externe de l'Escargot de Bourgogne (Helix pomatia L.)

 

La tête constitue la région antérieure ; elle est caractérisée par une bouche antéro-ventrale, encadrée par deux joues. Dorsalement la tête porte deux paires de tentacules sensoriels, creux et rétractiles : les tentacules antérieurs, petits et renflés en bouton à leur extrémité, ont un rôle tactile et gustatif ; les tentacules postérieurs, les plus grands, également renflés au sommet, portent à leur extrémité un œil logé du côté externe et un organe olfactif.

 

Ces quatre tentacules peuvent s'invaginer sous l'action de muscles spéciaux et rentrer complètement à l'intérieur de la tête.

 

escargot-morphologie-externe11.jpg
Aspect extérieur de l'Escargot
A. Vue de profil. B. vue de face

Helix_pomatia_L_21-1.jpg
Aspect extérieur de l'Escargot vu de profil

Helix_pomatia_L_53-1.jpg
Aspect extérieur de l'Escargot vu de face


Latéralement, l'orifice génital, unique et situé du côté droit, marque à peu près la limite de la tête.


Le pied est une masse musculaire allongée, effilée postérieurement, et en contact avec le sol par une surface plane, la sole pédieuse. L'épiderme recouvrant cette sole sécrète un mucus abondant qui facilite la reptation et laisse une traînée brillante sur le sol après le passage de l'animal. Cet  épiderme est doublé par les muscles de la reptation. C'est une lame de mucus desséché, riche en calcaire, l'épiphragme, qui obstrue le péristome, lorsque l'animal passe l'hiver en vie ralentie.

 

escargot-morphologie-sans-coquille13.jpg
Escargot débarrassé de sa coquille
A. vue de dessus. B. vue de profil

 

La masse viscérale est normalement enroulée à l'intérieur de la coquille. Elle est limitée en avant par un bourrelet ; c'est le bord du manteau, soudé à la masse viscérale pour fermer la cavité palléale qui ne communique plus avec l'extérieur que par un seul orifice, le pneumostome, situé à droite.

 

Cette cavité palléale, remplie d'air montre dorsalement, par transparence, de nombreux vaisseaux sanguins dans l'épaisseur du manteau ; elle joue le rôle d'un poumon : l'Escargot est un Pulmoné.

 

Un peu plus en arrière, on voit, à travers les téguments, le cœur, flanqué à droite du rein. Le rectum longe le bord du dernier tour de la masse viscérale et débouche près du pneumostome par l'anus, voisin également de l'orifice excréteur.

 

Le reste de la masse viscérale ou tortillon, correspondant aux premiers tours de la coquille, est occupé par l'hépato-pancréas, la glande de l'albumine et, près du sommet, la gonade, ou ovotestis qui est une glande hermaphrodite, c'est-à-dire qu'elle produira gamètes mâles (spermatozoïdes) et gamètes femelles (ovules).

 

Voir la suite l'Escargot 2.

 

Sources :

- Cours de zoologie de André Guyard

- Documents : André Guyard


 

Écrire un commentaire