Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2009

Le retour du Saumon dans le Rhin suisse

Saumon_Rhin1_logo_opt.jpgLe retour du Saumon dans le Rhin suisse

 

par André Guyard

 

 

Un saumon femelle a été observé dans le Rhin à Bâle le dimanche 5 octobre 2008. Ce saumon a été formellement identifié par des experts. Bien sûr, il a été soigneusement relâché car la pêche d’un saumon ou d’une truite de mer est interdite dans le bassin du Rhin.

 

Saumon_Rhin2-1_opt.jpg
Le pêcheur et sa prise
 
 

Il est forcément issu d’un alevinage des autorités piscicoles suisses, mais nul ne sait comment il a réussi à remonter le cours si haut en l’absence de dispositifs techniques pour assurer la continuité écologique du fleuve au-delà de Gambsheim. Il a dû emprunter des écluses de navigation, on n’a pas fini de s’interroger, mais c’est quasi miraculeux.

 

Saumon_Rhin1-1.jpg
Une belle taille
 
Cet événement est historique car on n’a plus vu de saumon sauvage dans le Rhin suisse depuis la fin des années 1950.
 
Saumon_Rhin3-1_opt.jpg
Le Saumon retrouve les eaux du Rhin
 
Le retour du Saumon dans le Rhin suisse est à rapprocher du courrier de Jean-Louis Borloo au président d’EDF, [1] enjoignant à ce dernier de mettre en œuvre les décisions de la conférence ministérielle du 18 octobre 2007 de la Commission Internationale pour la Protection du Rhin (CIPR), en particulier :

  • faire construire une passe à poissons à Strasbourg,
  • faire construire une passe à Gerstheim et sur les ouvrages dits "barrages agricoles" des festons de Strasbourg, Gerstheim et Rhinau. Ces travaux doivent permettre l’accès du saumon à Fribourg avant 2015. Aujourd’hui un an après la décision, EDF n’a strictement rien fait et utilise des mesures dilatoires pour essayer d’échapper à l’obligation de financer tout seul les ouvrages.
 
[1] Correspondance Gadonneix-Borloo.

Saumon_Rhin4-1_opt.jpg
Retour à la liberté

En outre, un courrier de la France aux autorités allemandes pour leur demander d’apporter une contribution financière serait resté à ce jour (octobre 2008) sans réponse.
 

Écrire un commentaire