Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2015

La Bécassine des Marais

Halte migratoire

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

La migration d'automne tend à sa fin, mais l'été indien que nous connaissons en cette année 2015 nous réserve encore quelques belles surprises.

 

Les niveaux d'eau toujours anormalement bas à cette saison offrent des grèves et vasières toujours attractives pour les limicoles et plus particulièrement pour la Bécassine des marais que nous avons observée dans de remarquables conditions lors de très beaux passages cet automne.

 

La basse vallée de l'Allan demeure un terrain d'excellence pour les haltes migratoires, cette dernière observation confirmant la présence régulière de cette espèce exceptionnelle.

 

La Bécassine des marais se nourrit d'invertébrés sondant la nourriture dans le sol et en fouillant dans la boue molle. L'extrémité flexible de son bec permet de "sentir" la proie tout en sondant la boue.

 

Lorsque la Bécassine des marais est en alerte, elle s'accroupit, et s'envole brusquement à quelques mètres, lançant son cri sec avec une vigoureuse poussée.

 

Mais c'est avant tout ce mimétisme quasi parfait dont bénéficie cet oiseau, lui permettant de se confondre dans la végétation, qui est assurément le plus étonnant.

 

Bécassine-des-marais-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

dominique delfino,photographe naturaliste et animalier,bécassine des marais,migration automnale

Pour accéder au site de Dominique Delfino, cliquer sur l'image ci-dessus

12/04/2013

La très discrète Bécassine des Marais

La très discrète Bécassine des Marais

 

par Dominique Delfino

Photographe naturaliste et animalier

 

Enfin cette semaine, quelques signes de migration sur l'espace naturel de l'Allan à Brognard.

Ce sont des Bécassines des Marais rares, très discrètes sur ce secteur et fréquentant les vasières ou les prairies humides qui se sont laissées surprendre à plusieurs reprises.

C'est en me concentrant sur une petite dépression inondée dans une prairie que j'ai fini par découvrir la Bécassine immobile afin de passer inaperçue.

En cas de danger, la Bécassine des Marais s'aplatit immédiatement sur le sol. Lorsqu'elle est dérangée, elle ne s'envole qu'au dernier moment et monte en zigzaguant dans le ciel à 10 ou 15 mètres pour s'échapper.

Ne pas la perdre de vue à travers le téléobjectif, juste le temps de réaliser deux ou trois images avant que la prairie ne dévoile son secret.

 

bécassine des marais,dominique delfino,photographe animalier,photographie animalière,

Cliché © Dominique Delfino