Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2010

La pêche électrique

Description du dispositif de pêche. Principe de fonctionnement. Précautions d'utilisation. Applications à la pêche scientifique.

 


pêche-électrique_logo.jpgLa pêche électrique

 

par André Guyard

 

 

pêche_électrique_010-1.jpg
Pêche électrique sur l'Ognon

 

La pêche électrique est une technique d'échantillonnage des poissons qui présente plusieurs avantages importants :

 

* une grande efficacité de capture,

* le respect de la vie des organismes prélevés,

* des conditions opératoires standardisées et reproductibles offrant une grande cohérence des résultats.

 

Conditions d'application

 

Étant donné qu'elle nécessite une récolte des poissons par des pêcheurs à pied, elle est surtout praticable dans des étangs, lacs et cours d'eau de faible profondeur, ou à proximité des berges des cours d'eau plus profonds.

 

En France, son efficacité interdit son emploi par des particuliers. La pêche électrique se pratique toujours avec le concours de gardes-pêche assermentés. Elle est destinée à estimer les stocks de poissons. Les poissons capturés seront décomptés par espèces, pesés, mesurés et éventuellement marqué savant d'être remis dans leur élément.

 

La manipulation doit être rapide pour ne pas attenter à la survie des poissons. Deux équipes sont donc mobilisées : une équipe se consacre à la pêche proprement alors que l'équipe au sol pratique le comptage et les mesures des poissons.

 

pêche-électrique_019-1.jpg
La pêche électrique se pratique habituellement dans des eaux peu profondes (Ognon)
 

pêche,poissons,échantillonnage

Pêche électrique dans le Glanon (ruisseau du Jura)

Cliché © Michel Cottet

 

Principe de la pêche électrique

 

Un générateur produit un courant redressé d'intensité réglable entre 300 et 600 volts. La phase négative est mise à l'eau via une grille métallique (cathode). La phase positive est connectée à une anode de pêche (manche isolant terminé par un anneau d'acier inoxydable), qui va être manipulée par un opérateur.

 

pêche électrique_01-1.jpg

 

Une fois plongée dans l'eau, l'anode ferme le circuit électrique et le phénomène de pêche se produit. Un champ électrique à ondes sphériques d'intensité décroissante à mesure que l'on s'en éloigne, va rayonner autour de l'anode et influencer le comportement de tout poisson se trouvant dans le champ. Les terminaisons nerveuses présentes sur les flancs des poissons (les lignes latérales) sont des récepteurs sensibles à ce stimulus.

pêche électrique_004-1.jpg

La différence de potentiel appliquée à ces lignes latérales va déterminer une modification de comportement chez le poisson, qui va irrésistiblement nager vers le gradient de potentiel le plus élevé. C'est ce que l'on appelle la nage forcée ou réaction anodique. Une fois arrivé à proximité de l'anode, là où le champ électrique est le plus élevé, le poisson entre en électronarcose - une sorte de perte de connaissance - et est capturé dans une épuisette. Une fois qu'il n'est plus soumis au champ électrique, l'animal recouvre sa mobilité très rapidement et ne garde aucune séquelle.

 

pêche électrique_002-1.jpg
Schéma de dispositif de pêche électrique
 
pêche électrique_008-1.jpg
Le générateur (Ognon)
 
Au cours de la réaction anodique, les muscles du poisson se contractent et le poisson s'élève automatiquement. Si autour de l'anode, la tension est supérieure à la tension critique, le poisson ne peut pas atteindre l'anode car il est en état de choc. Dans ce cas, il revient à la surface ou il coule à fond. Pour éviter une telle situation, on règle la tension en modifiant la distance entre la cathode et l'anode.

 

Caractéristiques de la réaction anodique

 

La réaction du poisson dépend de :

 

  • La distance à laquelle le poisson se trouve par rapport à l’anode.
  • La position du poisson par rapport à l’anode, l’efficacité est plus grande si le poisson a la tête orientée vers l’anode.
  • La taille du poisson, en effet, plus le poisson est long, plus les fibres nerveuses sont longues et susceptibles de réagir.
  • L’espèce, selon la forme du poisson (allongée ou ronde), la répartition des volumes (tête allongée ou plate), son habitat (benthique ou pélagique), ses réactions à l’électricité seront différentes.
  • La conductivité de l’eau.
Principe_1-1.jpg
La réaction anodique

 

Le poisson réagit à la différence de potentiel existant entre sa tête et sa queue (potentiel corporel). On distingue cinq types de réactions :

 

- au bord du champ électrique, le poisson est effrayé et il s'enfuit (cas 1) ;

- quand le potentiel corporel dépasse une certaine limite, le poisson est secoué (cas 2) ;

- avec un potentiel plus important, le poisson est attiré par l'anode (cas 3) ;

- si le potentiel croît encore, le poisson est paralysé (électronarcose) (cas 4) ;

- si l'action du courant est continue ou si le potentiel corporel est plus grand, le poisson est électrocuté (cas 5).

 

Les paramètres de champ électrique dépendent de l'électroconduction de l'eau (de sa salinité) de la température, de la surface, de la nature des électrodes et du type de la source d'alimentation. Selon la morphologie du poisson, on doit rechercher le champ électrique optimal. Plus le poisson est allongé, plus il est sensible au champ électrique. Le champ électrique effectif a lieu uniquement dans le cas de courant continu ou courant par impulsions. Le plus efficace est le courant continu, mais il ne peut être utilisé que dans les eaux douces où l'électroconduction est peu importante. Dans les eaux salées, il faut appliquer une plus grande puissance d'alimentation de l'appareil. Le plus souvent, on utilise un courant par impulsions qui est beaucoup plus efficace et demande moins d'énergie électrique.

 

pêche_électrique_009-1.jpg
Exploration avec l'anode des renoncules aquatiques (Ognon)
 
pêche_électrique_011-1.jpg
Les poissons sont attirés par l'anode (Ognon)
 
pêche-électrique_021-1.jpg
Les  poissons sont récupérés à l'aide d'épuisettes (Ognon)
 
pêche-électrique_018-1.jpg
Le poisson est transmis à l'équipe au sol (Ognon)
 

Précautions d'emploi

 

1. L'utilisation d'un appareillage électrique nécessite des précautions particulières : cuissardes  et gants isolants, conducteurs électriques en bon état.

 

2. La canne à pêche électrique doit être assortie à la puissance du générateur, ce qui augmente la surface de la zone pêchable. Mais il ne faut pas oublier, que le poisson doit atteindre librement l'épuisette dans les conditions optimales de la pêche sans qu'il soit tué et puisse être relâché librement. Dans l'eau, c'est l'intensité du courant électrique (ampères) et non pas la tension (voltage) qui prime.

 

3. La surface des électrodes doit être maximale pour contrôler l'intensité du courant. L'intensité des impulsions doit être minimale et produire dans l'eau une intensité satisfaisante. La fréquence des impulsions doit doit être réglée entre 5 et 120 Hz. Leur durée doit être comprise entre 30 microsecondes et 3 millisecondes. La tension doit être comprise entre 20 et 500 ohms.

 

Applications de la pêche électrique

 

Les espèces capturées sont identifiées, elles peuvent être mesurées et pesées. Dans certains cas, une biopsie peut être pratiquée en prélevant par exemple un morceau de nageoire, pour des études génétiques ultérieures. Les poissons sont ensuite remis à l’eau.

 

En effectuant plusieurs passages sur un même secteur de rivière, il est possible de connaître la totalité des espèces présentes. En particulier, l'estimation du stock nécessite des passages. répétés dans un secteur de rivière barré par un filet amont et un filet aval. Les résultats sont traités par des méthodes statistiques sans marquage du poisson (méthodes de de Lury) ou de marquage du poisson (méthodes de Pétersen ou de Schnabel), etc.

 

La pêche électrique présente de nombreux avantages :

 

- Elle permet la prospection de nombreux habitats différents sur un même site (berges, dalles, sable, vase…)

- Sa mise en œuvre est optimale avec un nombre restreint de personnes mobilisées.

- Elle permet un échantillonnage efficace de nombreux sites en un temps réduit.

 

De plus en plus, la pêche à l’électricité  se pratique à l’aide d’un appareil portatif appelé  "Martin-pêcheur". C’est un appareil autonome fonctionnant sur batterie. L'intérêt de cet appareil consiste en sa manutention plus légère qui permet de réduire l'effectif de l'équipe en action de pêche.

Commentaires

comment appellez vous cet appareil de peche ? je suis pecheur pro j ai du mal a le trouver !

Écrit par : fontaine | 21/01/2011

Répondre à ce commentaire

Les appareils Martin-pêcheur Héron, albatros sont commercialisés par Dream électronique
http://www.dream-electronique.com/site/index.php?lang=fr&page=accueil/accueil&menu=La%20soci%C3%A9t%C3%A9

Écrit par : Guyard | 24/01/2011

quelle est l' intensité en amper A qu'il faut pour la peche en mer

Écrit par : désiré | 15/01/2012

Répondre à ce commentaire

S'il s'agit de pêches scientifiques, la coopération d'organismes compétents est obligatoire. Adressez-vous à l'IFREMER.

Écrit par : Guyard | 15/01/2012

Selon vous, quelle est la meilleure période pour la pêche électrique au Canada. Pensez-vous que la pêche électrique au printemps est pensable? J'ai peur que les résultats soient peu fiables.

Écrit par : Franck Sirieix | 02/04/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour
je cherche une anode et une cathode pour acquisition .pouvez vous m'orienter ou me donner une adresse d'un fournisseur
merci

Écrit par : mezouane ahmed | 11/09/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire