Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2010

La Perche soleil du Doubs

Perche-soleil1_logo.jpg

La Perche soleil

 

Lepomis gibbosus (Linné), 1758

Famille des Centrarchidés

 

Par André Guyard

 

Au cours d'une campagne d'échantillonnages du peuplement ichtyologique du cours inférieur du Doubs entre Voujeaucourt et Crissey (Doubs), nous avons été amenés à étudier les populations de poissons les plus représentatives de ce peuplement, aussi bien dans le cours du Doubs proprement dit que dans la partie du canal du Rhône au Rhin (canal Freycinet) qui le jouxte dans cette partie. Le présent article s'intéresse à la Perche soleil que l'on rencontre dans les eaux calmes, libres ou stagnantes.

Perche-soleil001-1.jpg

 

La Perche soleil est un poisson de forme discoïdale, la bouche est petite, oblique vers le haut. Les deux nageoires dorsales sont fusionnées. L'opercule est recouvert d'écailles et se termine par une pointe molle. La couleur du poisson est souvent très vive à dominante bleu et vert sur le dos, les flancs étant jaunes orangé. La partie postérieure de l'opercule présente, chez les mâles, une tache rouge écarlate bordée de noir, elle est souvent plus terne ou même absente chez les femelles.

 

La croissance est variable suivant les conditions du milieu : les poissons dépassent rarement 15 cm, et il semble que les tailles maximales augmentent suivant un gradient nord-sud (sujet de plus de 20 cm dans le Bas-Rhône).

 

La Perche soleil est un poisson d'eau calme en rivière ou en étang. Elle vit dans les eaux peu profondes des lacs envahis de végétation, et dans les cours d'eau à courant lent. La nourriture consiste en insectes aquatiques, en petits crustacés et jeunes poissons.

 

 

Lepomis-gibbosus-1.jpg

 

Le comportement de ponte est voisin de celui des autres centrarchidés : la reproduction a lieu au printemps en mai-juin, lorsque la température de l'eau est proche de 18 à 20° C. Les ovules sont pondus dans un nid préparé par le mâle, plusieurs femelles pouvant pondre dans le même nid. La ponte est ensuite farouchement protégé par le mâle pendant toute la durée d'incubation (60 heures à 22 °C après fécondation artificielle (Folliot, 1975)). La vésicule vitelline est totalement résorbée en 5 jours lorsque la température est comprise entre 25 et 27°C.

 

Espèce originaire de l'Amérique du Nord, la Perche soleil a été introduite en France en 1877 (Gensoul, 1908). Sa reproduction artificielle a été réalisée pour la première fois en 1887 (Bertrand, 1890). Son extension s'est poursuivie au cours de la fin du XIXe et du début du XXe siècle : Sud-Est en 1886 (Roule, 1925), Sologne en 1888 (Lefort, 1906), dans l'Isle en 1895 et 1897 (Maingaud, 1900). Elle semble actuellement absente des cours d'eau du Nord de la France, ainsi que de ceux de la pointe occidentale de Bretagne.

 

 

Perche-soleil_échantillon-moyen_Doubs-1.jpg

Échantillon moyen de la population de

la Perche soleil dans le Doubs

 

L'histogramme ci-dessus montre les différentes classes de taille de la population de la Perche soleil dans le Doubs.

 

 

Perche soleil_réparttion par station-1.jpg
Répartition de la population de la Perche soleil
parmi les différentes stations


D'après le graphe ci-dessus, la Perche soleil se répartit principalement dans le Doubs.

 

Sources :


- Allardi J. & Keith Ph. (1991). - Atlas préliminaire des poissons d'eau douce, 234 p.

 

- Guyard A. et coll. (1992) - Inventaire du peuplement ichtyologique du cours du Doubs et du canal du Rhône au Rhin entre Voujeaucourt et Crissey. Rapport d'étude pour le compte de la CNR (73 pages + annexes).

 

- Muus B. J., Dahlstrom P. (1968). - Guide des poissons d'eau douce et pêche, 248 p. Delachaux et Niestlé Ed.

Écrire un commentaire