Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2010

Le Chevaine du Doubs

Chevesne1_logo.jpgLe Chevaine

Leuciscus cephalus (Linné), 1758

Famille des Cyprinidés

 

par André Guyard

 

Au cours d'une campagne d'échantillonnages du peuplement ichtyologique du cours inférieur du Doubs entre Voujeaucourt et Crissey (Doubs), nous avons été amenés à étudier les populations de poissons les plus représentatives de ce peuplement, aussi bien dans le cours du Doubs proprement dit que dans la partie du canal du Rhône au Rhin (canal Freycinet) qui le jouxte dans cette partie. Le présent article s'intéresse au Chevaine (ou Chevesne) que l'on rencontre dans les eaux courantes.

 

chevaine05-1.jpg

Chez le Chevaine, le corps est fuselé, de section presque ronde, le front est large et plat. Le dos est brun-vert, les flancs sont doréargenté, la face ventrale est blanche; les nageoires pelviennes et la nageoire anale sont rouges. La bouche est large, les écailles, bordées de noir, sont grandes (44 à 46 le long de la ligne latérale) ; la dorsale porte 11 à 12 rayons. Le bord postérieur de l'anale est convexe vers l'arrière, plus nettement chez les vieux poissons.

 

À 7-10 ans il atteint une longueur de 30 à 40 cm pour un poids de 600 à 1000 g ; il dépasse rarement 60 cm et 4 kg.

 

chevaine03-1.jpg

Le Chevaine : les écailles sont grandes et bordées de noir

 

Le Chevaine est un poisson d'eau courante se déplaçant en grands bancs près de la surface. Il préfère les cours d'eau à fort courant, mais se trouve aussi dans quelques lacs. Pendant l'hiver, il émigre en eau profonde, dans les lacs, et retourne au printemps dans les cours d'eau.


Il se nourrit d'insectes aériens, toutes sortes d'insectes aquatiques, de vers, de mollusques, d'œufs de poissons et souvent de plantes et de graines. En prenant de l'âge, le Chevaine devient un poisson prédateur qui mange uniquement des alevins de truite, des vairons, des grenouilles, etc.
chevaine01-1.jpg

La période de reproduction s'étend d'avril à juin, elle a lieu parmi les pierres et la végétation des eaux lentes. Le mâle arbore alors des tubercules nuptiaux. La ponte est de 50 000 à 200 000 œufs de 0,7 mm de diamètre. Ces œufs adhèrent aux pierres, morceaux de bois ou plantes et éclosent au bout 6 à 8 jours. La croissance est lente. Les mâles sont matures à 3-4 ans, et les femelles à 4-5 ans, avec environ 22 cm de long. Les vieux individus sont solitaires.

 

chevaine04-1.jpg

Le Chevaine est présent dans toute la France, à l'exception du Finistère où il n'est pas signalé.

 

Chevesne_échantillon-moyen_Doubs-1.jpg
Échantillon moyen de la population
de chevesnes dans le Doubs

Chevesne_échantillon-moyen-canal-1.jpg
Échantillon moyen de la population de
chevesnes dans le canal Freycinet

En ce qui concerne la répartition des populations dans le Doubs inférieur et le canal du Rhône au Rhin, on constate que chaque classe de taille est représentée dans les deux systèmes mais avec une abondance plus grande dans le Doubs.


chevesne-stations-effectif-1.jpg
Répartition des populations du Chevesne
parmi les différentes stations

 

D'après le graphe ci-dessus, on constate que le Chevaine se répartit entre les deux systèmes d'une façon homogène.

 

Sources :

 

- Allardi J. & Keith Ph. (1991). - Atlas préliminaire des poissons d'eau douce, 234 p.

 

- Guyard A. et coll. (1992) - Inventaire du peuplement ichtyologique du cours du Doubs et du canal du Rhône au Rhin entre Voujeaucourt et Crissey. Rapport d'étude pour le compte de la CNR (73 pages + annexes).

 

- Muus B. J., Dahlstrom P. (1968). - Guide des poissons d'eau douce et pêche, 248 p. Delachaux et Niestlé Ed.

Écrire un commentaire