Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2017

Alerte sanitaire: le moustique tigre prolifère

Le moustique tigre prolifère

en France métropolitaine

(dernière mise à jour 21 novembre 2017)

 

La surveillance estivale du moustique tigre, capable de transmettre la dengue, le chikungunya et le zika, est activée dès le 1er mai en France métropolitaine, où il est déjà implanté dans 30 départements. Voici quelques conseils pour l'éviter.

 

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

Quelques aspects du virus du chikungunya

 

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

Le Moustique tigre (Aedes albopictus)

 

 Signalement : lent et zébré. Plus petit qu’une pièce de un centime, il se déplace lentement, est facile à écraser en vol et porte un costume noir à rayures blanches sur les pattes et l’abdomen. Originaire d’Asie, doté d’une grande faculté d’adaptation, il a déjà colonisé 60 pays et accélère cette année sa progression en France où il sévit de mai à novembre.

 

Méfaits : il peut transmettre la dengue et le chikungunya. C’est pourquoi, cette année encore, la Direction générale de la santé sensibilise citoyens, médecins, pharmaciens et laboratoires d’analyses. Même si en France les risques sont faibles de contracter ces maladies tropicales véhiculées par le moustique tigre, on ne peut ignorer un risque d’épidémie comme à La Réunion en 2006.

 

Les symptômes sont ceux de la grippe (fièvre, douleurs musculaires et articulaires) et disparaissent en une semaine avec le repos. Chez les femmes enceintes, prudence le dernier trimestre car le virus peut se transmettre à l’enfant.

 

Champ d’action: principalement le grand sud. La majorité des départements placés en vigilance rouge se situent dans le sud-est de la France: c’est là que le moustique tigre concentre son activité. 11 autres départements l’ayant déjà intercepté sont placés en vigilance orange, tandis que 41 autres considérés comme zones sensibles sont estampillés vigilance jaune. Pour tous ceux qui se trouvent dans ces zones: en cas de symptômes grippaux, consulter au moins son pharmacien.

 

Votre département est-il concerné ? Consultez les cartes sur www.sante.gouv.fr/moustiques-vecteurs-de-maladies et www.vigilance-moustiques.com

 

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

Carte de la répartition du moustique tigre en France (2016)

 

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

Carte de la répartition du moustique tigre en France (mai 2017)

 

Ajout du 21 novembre 2017 : En été 2017, le chikungunya est-il vraiment présent en France ?

 

Oui. La transmission locale du chikungunya a encore été attestée l'été 2017 dans le Sud-Est de la France, avec un foyer dans la commune de Cannet-des-Maures dans le département du Var : 8 cas ont été recensés, 6 confirmés et 2 probables*.

 

Pour le premier cas confirmé, aujourd'hui guéri, les symptômes étaient apparus le 2 août et il n'avait pas voyagé dans les 15 jours précédents. Les jours suivants, 13 personnes de 3 à 77 ans — habitant toutes dans le même quartier de Cannet des Maures — avaient déclaré des symptômes analogues et avaient alors été considérées comme des « cas suspects » par l'Agence régionale de santé. Leurs lieux de résidence ainsi que leurs abords et les endroits qu'ils avaient fréquentés avaient immédiatement été démoustiqués.

 

Il s'agit du deuxième épisode de transmission de chikungunya « autochtone » — c'est-à-dire acquis sur le territoire par opposition aux cas importés (personnes de retour de voyage) — dans le département du Var et du troisième en métropole: un foyer de 2 cas autochtones de chikungunya s'était déclaré en 2010 à Fréjus et un foyer de 11 cas en 2014 à Montpellier.

 

En cause dans tous les cas : le moustique tigre Aedes albopictus, identifié pour la première fois en France métropolitaine en 2004 dans les Alpes-Maritimes, et actuellement installé dans 33 départements métropolitains. Dans ces départements, il existe un risque de transmission autochtone du virus lorsque des personnes infectées sont de retour de voyage dans des pays où le virus circule. Ce moustique peut également véhiculer le virus de la dengue.

 

 * Au 7 septembre 2017. Source : Institut de veille sanitaire.

 

Source : La lettre de l'Institut Pasteur, novembre 2017 n° 99, p. 9.

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

aedes albopictus,moustique tigre,dengue,chikungunya

Virus du chikungunya à la surface d'une cellule

Cliché © Institut Pasteur

 

 

 

Moustique Tigre en Bourgogne-Franche-Comté (mai 2017)

 

Vigilance rouge en Saône-et-Loire : surveillance dans les communes de Chalon-sur-Saône, Mâcon, Saint Rémy et Tournus.

Vigilance orange dans l’Yonne : surveillance dans les communes de Precy-sur-Vrin, Sceaux et Venoy.

Vigilance orange en Côte d’Or : surveillance dans les communes de Beaune, Dijon, Fontaine-les-Dijon et Merceuil.

Vigilance orange dans le Jura (2013).

Vigilance orange dans le Doubs : surveillance dans les communes de Besançon, Ecot, Exincourt, Marchaux et Sochaux.
Veille entomologique dans le Territoire de Belfort : surveillance dans la commune de Danjoutin.

Vigilance entomologique dans la Nièvre.

 

Ce qui attire le moustique tigre: l’eau croupie. Coupelles sous les pots de fleur, canalisations d’eau usée, brouette remplie d’eau, mare, cuve de récupération d’eau de pluie... toutes les réserves d’eau stagnante l'attirent. Il est conseillé donc de vider, surveiller ou bâcher ces sources. 

 

Comment se protéger: moustiquaire et répulsif adapté. La moustiquaire bordée autour du matelas et/ou aux fenêtres et imprégnée de répulsif a montré son efficacité contre le moustique tigre. De même que les répulsifs cutanés utilisant l’un de ces quatre actifs: IR3535, Icaridine, Citriodiol ou Deet (mais gare à ce dernier sur les femmes enceintes). Recommandé aussi: le port de vêtements longs, amples et clairs imprégnés de répulsif spécial tissus.

 

Sources : Parmi les innombrables sources possibles, nous vous recommandons de prendre connaissance des articles ci-dessous :

 

Sciences et Avenir mai 2017

 Sciences et Avenir octobre 2017