Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

Le Cassenoix moucheté

Cassenoix-moucheté-200.jpgLe Cassenoix moucheté

 

Le Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes) est un passereau de la famille des Corvidae. On le reconnaît à son plumage brun chocolat moucheté de taches blanches en forme de gouttelettes sur le dos et la face inférieure du corps. Sa queue, assez courte, est blanche en dessous et noire sur le dessus orné d’une bande blanche à l’extrémité. Les plumes sous-caudales blanches très visibles permettent de le caractériser. Ses ailes et sa calotte sont brun foncé. Son bec noir est long et très robuste. Au vol, on peut le confondre avec le geai des chênes en raison de sa silhouette, de ses ailes noirâtres, larges et arrondies. Il est cependant moins farouche que le geai.

 

Son cri est plus rauque enroué : kror et skrèèk souvent répétés en séries: krèkrèkrèkrè. À la saison des nids, il émet des sons divers croassements, miaulements, etc.

 

Il pèse de 150 à 200 g et mesure entre 30 et 35 cm pour une envergure d’environ 55 cm. Les deux sexes se ressemblent.

 

Le Cassenoix moucheté est sédentaire. Il vit surtout dans les forêts de conifères des montagnes. Mais en automne, on le rencontre aussi dans des feuillus. Il possède un territoire d’une centaine d’hectares où il possède des milliers de cachettes à nourriture bien mémorisées pour passer l’hiver.

 

Il affectionne particulièrement les plantations épaisses de conifères où il niche et se nourrit principalement de substances végétales (noix, noisettes, fèves, graines de pins aroles, baies et fruits secs). Il aime aussi les petits invertébrés.

 

Le Cassenoix moucheté bâtit un nid volumineux à l’aide de branchettes, de mousse et d’herbes sèches qu’il garnit de duvet dans un conifère entre 5 et 10 m de hauteur du sol. En fin d’hiver, la femelle pond de 3 à 4 œufs. Les deux parents se relaient pour assurer l’incubation qui dure une vingtaine de jours. Le couple nourrit ses oisillons à l’aide de la nourriture stockée. Les jeunes prennent leur envol au bout de 4 semaines et sont dépendants durant trois mois. Ils peuvent espérer vivre 15 ans.

 

Rare dans notre région, le Cassenoix moucheté a été aperçu samedi 12 décembre après-midi à Plaimbois-Vennes, occupé à marauder les dernières noix tombées d’un arbre. (Info de l'Est Républicain du 14/12/2015).

 

Cassenoix moucheté-Est Républicain.jpg

Cliché © Est Républicain

 

Écrire un commentaire