Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2014

À bon chat, bon rat

 Face à face

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Nous devons le cliché de cette semaine à mon ami  Alain Debecker résidant à Montbéliard et photographe à ses heures perdues. Alain me soumet de temps à autre une sélection d'images qu'il me demande de commenter afin de s'appliquer au mieux dans ses prises de vues.

 

Son regard sur la vie qui nous entoure est empreint d'une certaine originalité et la petite scène de vie animalière de ces animaux domestiques retient toute mon attention.

 

En effet, Texas le chat et Max le rat domestique semblent bien indifférents l'un par rapport à l'autre, l'attention de chacun étant portée sur le morceau de fromage qui semble mettre l'eau à la bouche du matou, à moins que ne se profile une autre idée derrière sa tête à la vue de la langue léchant ses babines…

 

Mais que les âmes sensibles se rassurent : le rat plus téméraire profitera de la petite friandise sans se laisser impressionner par plus gros que lui.

 

Chat-et-rat-450.jpg

Cliché © Alain Debecker

Brochet profiteur

Brochet profiteur

 

par Dominique Delfino

photographe animalier et naturaliste

 

 

Quelques jours avant la rentrée scolaire consacrés à l'initiation de mon fils Aurélien à la délicate technique de pêche au chènevis.

 

Le cours de l'Allan à Étupes se révèle prometteur. Une place de pêche bien préparée provoque des ''touches'' franches occasionnant la capture de nombreux gardons et rotengles de belle taille.

 

Chaque jour au fil de l'eau présente son lot de surprises et celle de ce brochet en fin de journée ne manquera pas de nous étonner.

 

En effet, le carnassier s'attaque une première fois à un gardon que nous venions d'attraper avant de s'en dessaisir quelques instants plus tard. Mais notre brochet n'abandonne pas la partie. En rodant dans le secteur durant une heure, c'est à quatre reprises que le prédateur profite des poissons frétillants que nous attrapons pour bondir dessus et tenter de s'en accaparer ! C'est l'illustration même du comportement de prédateur qui s'attaque de préférence aux proies en difficulté.

 

Une partie de pêche animée dans les eaux poissonneuses de l'Allan  permettant également d'observer les oiseaux inféodés au milieu aquatique.

 

Brochet-profiteur-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

 

23/08/2014

L'écologie pour les nuls par Franck Courchamp

écologie-nuls-200.jpgL'écologie pour les nuls

 

 par Franck Courchamp, chercheur au Laboratoire Écologie Systématique et Évolution (ESE - UPSud/CNRS)

Chaque jour vous entendez parler d'écologie. Celle-ci vous poursuit jusque dans votre cuisine, et vous culpabilisez à l'idée de prendre un bain. Vous n'avez rien contre la nature, au contraire, mais vous n'êtes pas sûr de savoir ce qu'est l'écologie. Pas sûr non plus qu'il faille prendre pour argent comptant le discours alarmiste de certains scientifiques et leaders d'opinion. Ce livre met les choses au clair : non, vous ne savez pas ce qu'est l'écologie ; oui, il y a bien un problème, et grave avec ça. À la fin de votre lecture, dans une vingtaine de jours, 1 200 espèces auront disparu, 850 000 hectares de forêts auront été détruits : l'équivalent de la Corse. Vous pouvez lire plus vite, ça ne changera pas grand-chose. Est-ce une catastrophe ? Une fatalité ? Cet ouvrage souligne le rôle crucial de la biodiversité, et propose quelques pistes pour enrayer la dégradation de notre environnement.

Éditions Générales First – janvier 2009 – 427 pages – 22€

Volcanologie par Jacques-Marie Bardintzeff

 

Volcanologie-Bardintzeff-200.jpgVolcanologie

 

par Jacques-Marie Bardintzeff, Volcanologue et Professeur à l’Université Paris-Sud

La volcanologie est une discipline qui évolue au fil des éruptions suite au travail des géologues, des géochimistes, des géophysiciens et des historiens. Cette quatrième édition actualisée tient compte des éruptions récentes et s'attache plus particulièrement aux nouvelles techniques de prévision et surtout au suivi de la gestion des éruptions volcaniques. Cet ouvrage, qui s'adresse aux étudiants de licence (L3) et de master (M1 et M2), ainsi qu'aux candidats aux concours du CAPES et de l'Agrégation, tient compte de la progression des connaissances en matière de volcanologie au cours des deux dernières décennies.
L'auteur décrit la « chambre magmatique » et les processus complexes qui s'y déroulent. Quatre types d'éruption sont ensuite envisagés : émission de lave, retombées, explosions dirigées et enfin volcanisme sous-marin. Il insiste sur l'approche physique des processus et sur leurs possibles modélisations.  L'analyse des principales éruptions de ces vingt dernières années jette un éclairage nouveau sur la prévention des risques volcaniques. L'aspect utile du volcanisme (métallogénie, géothermie, santé, loisirs, etc.) n'est pas oublié.  Cet ouvrage constitue une référence incontournable pour tous ceux qui s'intéressent aux volcans.

Édition Dunod – Collection Sciences Sup -  2011 (4ème édition) - 320 pages – 35,50€

Volcans du monde, séismes et tsunamis

Volcans-du-monde-200.jpgVolcans du monde, séismes et tsunamis

 

par Jacques-Marie Bardintzeff, Volcanologue et Professeur à l’Université Paris-Sud

Comment naissent, vivent et meurent les volcans ? Où sont-ils situés et à quoi ressemblent-ils ? Comment prévenir leurs colères et mettre à profit leurs richesses ? Peut-on limiter les conséquences terribles des séismes et des tsunamis ? Quelles sont les régions à risques ? Autant d'énigmes que ce voyage à travers les différentes régions du monde et jusqu'au centre de la Terre, tente d'élucider.

Éditions Orphie – Grands livres - 2e trimestre 2011 – 160 pages – 23,80€

Les oiseaux d'Ile-de-France

Oiseaux-Ile-de-France-200.jpgLes oiseaux d'Ile-de-France : Nidification, migration, hivernage

 

 

Par Pierre Le Maréchal, professeur au département de biologie de l’Université Paris-Sud, David Laloi, maître de conférences en écologie et évolution à l’université Pierre et Marie Curie et Guilhem Lesaffre président du Centre Ornithologique de la Région Île-de-France.

Fortement peuplée et densément urbanisée, la région parisienne conserve de vastes étendues à l'abri de la frénésie de la vie moderne. Des dizaines de milliers d'hectares boisés, d'agréables vallées ou encore un riche réseau de zones humides attirent et retiennent une grande diversité d'oiseaux qui constituent l'une des composantes essentielles du patrimoine naturel régional. 360 espèces sont ici présentées en détails, d'une façon accessible même aux non spécialistes. L'ouvrage propose également une histoire de l'ornithologie en Ile-de-France et un historique strictement parisien ; il présente l'évolution et la protection des milieux et fait le point sur l'évolution de l'avifaune dans la région. Illustré de plus de 500 photographies, cet ouvrage très complet, qui a bénéficié du soutien du Centre ornithologique Ile-de-France (CORIF), a exigé plusieurs années d'enquêtes de terrain. Le résultat est à la hauteur de l'investissement de ces passionnés qui ont sillonné la région et en ont exploré avec minutie tous les milieux.

Editions Delachaux et Niestlé – Préface d’Allain Bougrain Dubourg - Nov 2013 – 511 pages – 39,90€

11:31 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

19/08/2014

Changement climatique en Franche-Comté

Le changement climatique en Franche-Comté

 

par Daniel Joly

Enseignant-chercheur au Laboratoire Thema, Université de Franche-Comté

 

Les documents présentés ci-dessous sont extraits d'une présentation publique de Daniel Joly, directeur de recherche et professeur à l'Université de Franche-Comté.

 

Daniel Joly est géographe, spécialisé en climatologie et en science du paysage, le tout étant structuré par une approche quantitative et instrumentale qui donne une forte cohérence transversale à ses travaux. Dès le début de ses recherches, il a travaillé en Arctique et plus précisément au Spitzberg en collaboration avec des botanistes de Tromsø. Ensuite ses aires d’étude se sont diversifiées en relation avec les collaborations qu’il a nouées avec des spécialistes issus de multiples domaines scientifiques (économie, physique, chimie atmosphérique).

Dans le domaine de la climatologie, Daniel Joly a conçu le logiciel d’interpolation LISDQS (logiciel d’interpolation statistique de données quantitatives et spatiales) qui a été appliqué à la France, l’Autriche, le Spitzberg, l’Amazonie, etc., à toutes les échelles, des résolutions fines de 2 m aux larges résolutions kilométriques. Les thématiques abordées reposent sur le problème des échelles ainsi que sur l’identification des facteurs qui expliquent la variation spatiale des éléments du climat.

 

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_01-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_02-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_03-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_04-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_05-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_06-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_07-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_08-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_09-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_10-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_11-450.jpg

PrésentationCLIMAT_30-06-14_JOLY-(1)_Page_03-450.jpg

Cactus géant

Cactus géant

 

par Dominique Delfino

photographe animalier, naturaliste et… curieux

 

Dans les ruelles du petit port du village de Bol sur l’île de Brac en Croatie je découvre un superbe Cereus de taille impressionnante grimpant le long d'un mur.

En opposition avec le chéneau qui recueille l'eau de pluie, la plante grasse s'élance vers le ciel, contourne la maison jusqu'à rejoindre le toit et la lumière qui lui profite tant.

Destin contraire de ces deux "organismes". Liés l'un à l'autre, si le chéneau se gorge d'eau de temps à autre, le cactus se gorge de soleil pour se développer sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter.

 

Cactus-géant-450.jpg

Cliché © Dominique Delfino

18/08/2014

Voie lactée en lumière

Voie lactée en lumière

 

par Dominique Delfino

 

Photographe naturaliste, animalier et… paysagiste

 

Difficile sous nos contrées, de profiter du spectacle que nous offre le ciel en raison de la pollution lumineuse.

 

Si les choses évoluent lentement dans le bon sens, le gaspillage énergétique lié au fait d'éclairer tout et n'importe quoi, n'importe comment, souvent durant toute la nuit, impose de s'éloigner très loin des centres urbains pour retrouver un fond de ciel obscur.

 

L'image ci-dessous a été réalisée en août 2014 à l'occasion d'un séjour sur l’île de Brac en Croatie où le fait de lever les yeux vers le ciel vous plonge la tête dans les étoiles.

 

Je redécouvre la voie lactée qui se dessine dans la carte étoilée du ciel. Trente secondes de pose longue en photo, un grand angle de 12 mm et 2000 ISO de sensibilité suffiront à enregistrer et amplifier la lumière du fond de la nuit avant que ne se lève la pleine lune.

 

L’horizon profitera du halo lumineux des villes sur l’île voisine rappelant l'impact négatif d'un éclairage mal adapté et mal contrôlé que réfléchit la couverture nuageuse.

 

Une soirée de prise de vue qui s’accompagnera du passage de quelques étoiles filantes pour animer le rêve de la nuit.

 

Voie-lactée-Delfino-450.jpg

cliché © Dominique Delfino

 

09/08/2014

Milan noir versus Pie bavarde

Haute voltige

 

par Dominique Delfino

Photographe animalier et naturaliste

 

Spectaculaire cette image que m'a fait parvenir mon ami Philippe Vauthier de Montbéliard.

Ce cliché de Milan noir poursuivi par une Pie bavarde témoigne de la concurrence des territoires dont font preuve les oiseaux pour défendre leurs terrains de chasse.

Le Milan noir n'est pas un très bon chasseur. Il est cependant capable de réaliser des acrobaties aériennes étonnantes pour trouver sa nourriture et planer lentement à faible hauteur à la recherche d'une proie facile ou d'une charogne (rongeurs, oiseaux ou poissons morts).

Le foin récemment fauché lui facilite la tâche, mais la présence des pies complique la situation, celles-ci n'hésitant pas à poursuivre dans les airs le grand rapace qui n'aura souvent pas d'autres solutions que de quitter les lieux.

Mais l'heure de la migration a déjà sonné. Les milans noirs, comme de nombreux autres oiseaux, quittent l'Europe pour rejoindre leurs quartiers d'hiver en Afrique.

 

Milan&pie-Vauthier-450.jpg

Cliché © Philippe Vauthier