Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2013

Le Pétasite officinal

Le Pétasite officinal

 

Le Pétasite officinal [Petasites hybridus (L) G. M. SCH.L.] appelé vulgairement l'Herbe aux teigneux appartient à la famille des  Astéracées (ex-Composées). Les pétasites croissent au bord des ruisseaux et des collections d'eau. Ce sont des amphiphytes dits colonisateurs des rives.

 

La plante est exceptionnelle. Son entrée dans la classification ou ses modes de multiplication ont posé de nombreux problèmes aux spécialistes.

 

Sur les bords des cours d'eau, en particulier en montagne, les premiers Pétasites apparaissent au début du printemps. Dès les premières chaleurs s'élèvent des hampes écailleuses, terminées par des grappes de capitules assez pauvres en fleurs. Sur la plante tout entière, on trouve dans les capitules soit des fleurs centrales hermaphrodites et sur les bords quelques fleurs femelles (parfois absentes), soit seulement quelques fleurs centrales hermaphrodites et beaucoup de fleurs femelles sur le bord. Les plantes du premier type sont considérées comme mâles (elles produisent surtout du pollen), les secondes comme femelles. Dans la nature, les deux sexes ne sont pas représentés également.

 

En Grande-Bretagne, par exemple, les plantes femelles poussent surtout dans le centre de l'Angleterre alors que les plantes mâles sont représentées partout. Pourtant, il ne manque de Pétasites nulle part. Ils sont remarquables par leur exceptionnelle capacité de se multiplier rapidement par leur long rhizome. C'est aussi pourquoi on rencontre rarement une fleur isolée mais toujours un peuplement continu de Pétasites. Après la floraison, la vie du Pétasite connaît une deuxième étape : la pousse de très grandes feuilles. Eles sont parmi les plus grandes feuilles des plantes de la zone tempérée : une feuille de Pétasite peut mesurer 1,20 x 1 mètre.

 

Pétasite-450.jpg

 

Les Pétasites sont, depuis des siècles, des plantes médicinales : Le rhizome contient une substance qui est un remède dans les maladies des voies respiratoires et un antitussif.

 

Le Pétasite officinal produit au printemps des hampes florifères aux écailles rouges et aux filets des fleurs courts (1). Les feuilles sont vertes sur les deux faces, régulièrement dentelées, en forme de cœur à la base. Il pousse dans toute l'Europe, en plaine comme en montagne.

 

Dans les montagnes ou à leur pied, on trouve, dans la partie subocéanique de l'Europe, le Pétasite blanc [Petasites albus (L.) GAERTN. ]. Les écailles des hampes florifères sont vert pâle comme les bractées des capitules et les filets sont longs et pointus (2). Les feuilles sont blanc duveteux sur l'envers, profondément dentées et les lobes de la base se touchent presque (3).

 

En Europe occidentale, on assiste actuellement à une multiplication végétative rapide de P. japonicus F. SCHMIDT (4) originaire de l'est de l'Asie et introduit comme plante ornementale dans les jardins.

 

Les Pétasites fleurissent en avril, parfois au début de mai.

 

Source :

V. Vetvicka (1981). - Plantes du bord de l'eau et des prairies. Ed. Gründ.

Écrire un commentaire