Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2010

Le Rotengle du Doubs

Rotengle1_logo.jpgLe Rotengle

Scardinius erythrophtalmus (Linné), 1758

Famille des Cyprinidés

 

par André Guyard

 

Au cours d'une campagne d'échantillonnages du peuplement ichtyologique du cours inférieur du Doubs entre Voujeaucourt et Crissey (Doubs), nous avons été amenés à étudier les populations de poissons les plus représentatives de ce peuplement, aussi bien dans le cours du Doubs proprement dit que dans la partie du canal du Rhône au Rhin (canal Freycinet) qui le jouxte dans cette partie. Le présent article s'intéresse au Rotengle que l'on rencontre dans les eaux calmes, libres ou stagnantes (zone des brèmes).

Rotengle001-1.jpg

 

Le corps est comprimé latéralement, le dos bombé est brun-vert, les flancs sont cuivrés, le ventre argenté. Les nageoires dorsale, anale, et pelviennes sont rouge vif. On le distingue du Gardon, espèce dont il est très proche par le fait que la nageoire dorsale est insérée en arrière des pelviennes. Ses yeux rouges à reflets dorés le distingue également du Gardon. La bouche est étroite et oblique. Les écailles sont grandes (40 à 43 le long de la ligne latérale).

 

La taille est de 15 à 45 cm pour un poids de 200 à 400 g et pour un âge de 10 ans. Rarement 30-35 cm (0,5 à 0,8 kg). Max. 45 cm (1,7 kg).

 

 

rotengle01-1.jpg

 

Le Rotengle vit dans les eaux calmes à fond boueux, parmi la végétation, dans des lacs chauds et peu profonds ou dans des eaux à courant lent, dans la zone des Brèmes. Il hiverne en eau plus profonde. Il erre en petits bancs, quelquefois mélangé à d'autres Cyprinidés, et il mange les feuilles des plantes des marais, Myriophyllum, charas et autres végétaux, aussi bien que des insectes, des mollusques et des œufs de poissons. La croissance est lente.

 

 

rotengle02-1.jpg

 

La reproduction a lieu d'avril à juin parmi les pierres et la végétation qui borde le rivage. Le Rotengle a la réputation de se croiser durant la fraie avec les autres espèces, et il s'hybride avec la Brème bordelière, le Gardon et l'Ablette. Cette particularité entraîne des difficultés de détermination entre le Gardon et le Rotengle. Les œufs (90 000 à 200 000 par femelle) incubent pendant 8 à 15 jours. Ils mesurent 1,5 mm, sont très visqueux, et sont déposés sur les plantes aquatiques. L'éclosion dépend de la température, et se produit au bout de 3 à 10 jours. L'alevin reste fixé passivement aux plantes jusqu'à résorption de la vésicule, et durant les premières semaines qui suivent, il se nourrit de plancton animal. La maturité sexuelle est atteinte à 2-3 ans.

 

rotengle03-1.jpg

 

Autochtone en France, Spillmann (1961) le signalait comme absent du Sud-Est : il semble maintenant y avoir colonisé les retenues hydroélectriques à la suite de réempoissonnement.

 

Rotengle_échantillon-moyen_Doubs-1.jpg
Échantillon moyen de la population
du Rotengle dans le Doubs

 

L'histogramme ci-dessus montre les différentes classes de taille de la population du Rotengle dans le Doubs.

 

Rotengle_stations-effectif-1.jpg
Répartition de la population du Rotengle
parmi les différentes stations

 

D'après le graphe ci-dessus, la population de rotengles se localise davantage dans le Doubs et notamment dans sa partie aval.

 

Sources :

 

- Allardi J. & Keith Ph. (1991). - Atlas préliminaire des poissons d'eau douce, 234 p.

 

- Guyard A. et coll. (1992) - Inventaire du peuplement ichtyologique du cours du Doubs et du canal du Rhône au Rhin entre Voujeaucourt et Crissey. Rapport d'étude pour le compte de la CNR (73 pages + annexes).

 

- Muus B. J., Dahlstrom P. (1968). - Guide des poissons d'eau douce et pêche, 248 p. Delachaux et Niestlé Ed.

 

10:59 Publié dans Poissons | Tags : rotengle, pêche, poissons, doubs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire