Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2009

Champignons coprophiles

Champignons coprophiles2_logo1.jpgChampignons coprophiles

 

Quand l’esthétisme se cache dans la crotte

 

par André Guyard

 

Les champignons coprophiles sont des champignons qui croissent sur les excréments animaux.

Pour la plupart, ce sont des Ascomycètes, c’est-à-dire des champignons dont les spores sont formées dans des espèces de sacs ou périthèces remplis d’un bouquet d’utricules appelés asques. Les périthèces émergent hors du support et, phénomène étonnant, à maturation, les ascospores vont être disséminées par une projection hors des asques, comme, par exemple, dans la famille des Ascobolacées.

Au cours de l’année de formation professionnelle à l’école normale, chaque élève-maître devait fournir une monographie. André Bride, professeur de mathématiques et éminent mycologue m’avait trouvé un sujet : les champignons coprophiles.

C’est ainsi que je passai mon automne 1958 à récolter crottes de lapins de garenne et de lièvres, à les observer sous loupe binoculaire, à les dessiner à une chambre claire et à les déterminer avec l’aide de mon mentor. Dessins au crayon, encres de Chine, aquarelles et gouaches : des documents cinquantenaires et… inédits.

Ci-dessous, quelques extraits de cette étude.

 

Euascomycetes.jpg
Différents types d’Euascomycètes
 
Sphaeriales.jpg
Clef de détermination des Sphaeriales
 
Discales.jpg
Place des Ascobolacées parmi les Discales
 
Ascobolacees.jpg
Principaux genres dans la famille des Ascobolacées
 
Champignons_coprophiles_020-11.jpg
Quelques spores des Ascobolacées
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_022-11.jpg
Dasyobolus immersus (1)
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_023-11.jpg
Dasyobolus immersus (2)
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_024-11.jpg
Dasyobolus immersus (3)
Dessins de André Guyard (1959
)
 
Champignons_coprophiles_026-11.jpg
Ascophanus sexdecimsporus
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_028-11.jpg
Ascophanus ochraceus
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_030-11.jpg

Saccobolus neglectus
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_031-11.jpg
Clef des principaux genres dans la famille des Sordariacées
 
Champignons_coprophiles_032-11.jpg
Quelques types de spores chez les Sordariacées
Dessins de André Guyard (1959)
 
Champignons_coprophiles_034-11.jpg
Bombardioidea bombardioides
Dessins de André Guyard (1959)
 
 
Champignons_coprophiles_038-11.jpg

Pleurage decipiens (1)
Dessins de André Guyard (1959)
 
 
Champignons_coprophiles_039-11.jpg
Pleurage decipiens (2)
Dessins de André Guyard (1959)
 
 
Champignons_coprophiles_041-11.jpg
Pleurage curvula (1)
Dessins de André Guyard (1959)
 
 
Champignons_coprophiles_042-11.jpg
Pleurage curvula (2)
Dessins de André Guyard (1959)
 
 
Champignons_coprophiles_043-11.jpg
Pleurage curvula (3)
Dessins de André Guyard (1959)
 
En hommage à André Bride, professeur de mathématiques à l’ENG de Besançon et à Victor Host, professeur de Sciences Naturelles dans le même établissement à qui je dois ma carrière scientifique.
 
Source :
 
Documents inédits tirés de la monographie de André Guyard Ecole Normale d'Instituteurs de Besançon, promotion 1954-1958.

08:22 Publié dans Mycologie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |

Commentaires

Franchement, ton travail sur les champignons coprophiles méritait bien la publication sur ton blog (et plus, bien sûr). Il est magnifique !
Même s'il est vrai que son intérêt économique et de stratégie politique internationale ne soit pas aveuglant...
Vive la science !

Écrit par : S. W. | 11/07/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

je suis enseignante chercheuse à Toulouse 3, et je fais étudier des communautés de champignons sur crotte de lapin à mes étudiants. Votre Blog est magnifique et très utile. Savez vous si la monographie est reproduite ? si je peux la trouver quelques part ? merci à vous !
Mélanie

Écrit par : melanie roy | 02/12/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
À l'époque des écoles normales d'instituteurs, les monographies présentées en année de formation professionnelle par les élèves-maîtres ont été archivées par l'administration et ont dû être conservées (cas peu probable) ou détruites lors du passage aux IUFM.
Quand j'étais normalien à Besançon, mon service était bibliothécaire. À mon départ en fin d'année 1959, j'ai subtilisé ma monographie qui existe donc comme exemplaire unique dont j'ai scanné les pages les plus spectaculaires. C'est pourquoi la monographie n'a jamais été reproduite.
Désolé.

Écrit par : Guyard | 02/12/2013

Écrire un commentaire